Il n'est jamais aisé pour un chanteur de filer en solo. Surtout quand le groupe auquel l'intéressé fait des "infidélités" est considéré par beaucoup, sinon comme le plus grand, en tout cas comme le plus important de ces 25 dernières années. Comment manoeuvrer? Quelle identité musicale reste-t-il encore à créer quand on a déjà tellement mis de soi dans le projet collectif? Comment s'en éloigner, sans forcer le geste contre-nature? Avec ses deux premiers albums publiés sous son nom, The Eraser (2006) et Tomorrow's Modern Boxes (2014), Thom Yorke semblait hésiter, cherchant autant à prolonger ...