"Limbo"

Peut-être parce qu'il n'a pas grandi dans l'une des mégalopoles du rap (New York, L.A., Atlanta, etc.), mais bien à Portland, Aminé a toujours été difficile à co...

Peut-être parce qu'il n'a pas grandi dans l'une des mégalopoles du rap (New York, L.A., Atlanta, etc.), mais bien à Portland, Aminé a toujours été difficile à coincer dans une case ou une scène en particulier. Ni réfugié dans le passé hip-hop, ni accro aux dernières tendances, ce fils d'immigrés éthiopiens n'est pas forcément isolé: il est juste à part. Ce que confirme son nouvel album. Sur Limbo, sa musique dégage plus que jamais une vibe soul capiteuse. Terriblement attachante, elle réussit à alterner ruminations rappées ( Shimmy, Pressure In My Palms) et morceaux plus directement r'n'b, comme sur Can't Decide ou Becky, pointant les tensions raciales toujours aussi vives aux USA ("Mama said, "Don't ever bring a white girl home to me"", raconte Aminé). Superbe.