"Piano Solo/ Slow Pieces for Aki"

Pionnier de la free music européenne, Alexander Von Schlippenbach reste l'un de ses grands pianistes et chefs d'orchestre. Fondateur, en 1966, du Globe Unity, un big band au sein duquel il réunira la fine fleur des improvisateurs du V...

Pionnier de la free music européenne, Alexander Von Schlippenbach reste l'un de ses grands pianistes et chefs d'orchestre. Fondateur, en 1966, du Globe Unity, un big band au sein duquel il réunira la fine fleur des improvisateurs du Vieux Continent et au-delà, il a publié à ce jour pas moins de quatorze albums de cette formation à géométrie variable. S'y croiseront les plus grandes pointures du free jazz des années 60 comme Han Bennink, Paul Lovens, Tony Oxley, Misha Mengelberg, Evan Parker ou encore Sam Rivers. Si le pianiste s'est illustré aussi en duo, trio, quartette et autres formules, la partie la plus secrète de son oeuvre le voit naviguer en solitaire, s'imposant comme l'un des maîtres absolus du format. Slow Pieces for Aki, son oeuvre la plus intime, est un hommage méditatif adressé à son épouse, Aki Takase, elle-même pianiste respectée de l'avant-garde. À une exception près, Schlippenbach ne hausse jamais la voix parmi les 21 titres d'un album dont 10 sont de pures improvisations. Tous adoptent le format du haïku pour une pudique déclaration d'amour dont la sublime et émouvante beauté se révèle absolument fascinante.