Made in Oven
...

Made in Oven EXPOSITION COLLECTIVE, GALERIE RODOLPHE JANSSEN, 32 RUE DE LIVOURNE, À 1050 BRUXELLES. JUSQU'AU 21/05. 8 Fleuriste -le mot échoue à restituer l'ampleur du talent- en vue mais aussi amateur et collectionneur d'art, Thierry Boutemy est une personnalité hors normes. On a beaucoup parlé des compositions végétales que ce Normand installé à Bruxelles a signées pour le Marie Antoinette de Sofia Coppola. L'homme a également travaillé pour Michel Gondry, Mario Testino, Axel Vervoordt ou, plus récemment, pour le réalisateur franco-vietnamien Tran Anh Hung (L'Odeur de la papaye verte). Né à la campagne, le créateur possède une vision particulière de la chose végétale. Son approche? Il la résume en quelques phrases: "Ce qui me plaît, ce sont les fleurs que l'on croise à toute allure sur la route... je ne suis pas fasciné par le côté flamboyant et "monumental" que l'on peut trouver dans les roses, les lys, les orchidées ou les pivoines. J'aime ce qui est désuet, fragile, comme les graminées, en particulier les tiges de blé, les coquelicots, les boutons d'or, les branches de pommiers, les pois de senteur... j'ai beaucoup de tendresse pour l'émotion que font passer les fleurs des champs. Pour ne pas trahir cet esprit, j'essaie de retrouver la spontanéité des bas-côtés et d'oublier les structurations trop rigides." Cette vision humble de son métier a séduit le galeriste Rodolphe Janssen qui lui a donné carte blanche pour laisser s'exprimer ses talents de scénographe à la faveur d'une exposition dédiée à la céramique, une pratique que Boutemy affectionne tout particulièrement. Paul Gauguin écrivait que la céramique donnait le sentiment du "grand feu". Pourtant, Made in Oven n'évoque pas ces flamboyantes incandescences. Sans doute est-ce parce que les créations sorties du four sont ici tempérées par la mise en scène du fleuriste bruxellois. L'espace tout entier est parcouru d'une "haie" verte qui confère un aspect de chimère à l'ensemble. Celle-ci souligne les travaux des différents plasticiens conviés: Eric Croes, Dionisis Kavallieratos, Dan McCarthy et Gert & Uwe Tobias. Avec ses totems aussi improbables que remarquables, Croes emmène l'oeil du côté de la création primitive et de l'art brut. Il empile les têtes de bonshommes de neige ou alterne carafe, licorne et rondins. Les travaux des jumeaux nés en Roumanie Gert & Uwe Tobias sont tout aussi impressionnants. Traversées par le grotesque et les puissances carnavalesques, les oeuvres donnent à voir un monde chaotique dans lequel le corps n'est plus perçu comme une unité. Dan McCarthy, quant à lui, aligne une série de vases personnifiés renouant avec l'imaginaire enfantin qui est associé au travail de la terre. Non loin de cet esprit des origines, qui peut se comprendre comme le fil rouge de cette exposition, Dionisis Kavallieratos conçoit des natures mortes rappelant combien la céramique est associée à un aspect fantasmatique phallique premier. Ce qui frappe le plus, c'est sans doute de constater à quel point cette pratique parfois décriée accomplit pourtant le projet de l'art contemporain qui est de faire affleurer le geste et la matière à la surface de l'oeuvre. En ce sens, elle appartient de plein droit au champ de l'art. WWW.RODOLPHEJANSSEN.COM MICHEL VERLINDEN