Le prix Goncourt du premier roman a été décerné mardi à la journaliste Emilienne Malfatto pour son récit coup de poing sur une jeune Irakienne, Que sur toi se lamente le Tigre. Ancienne collaboratrice de l'AFP qui connaît bien l'Irak, Emilienne Malfatto raconte en 80 pages le malheur qui s'abat sur une jeune fille des bords du fleuve Tigre lorsqu'elle tombe enceinte hors mariage.

Le roman a été publié en septembre par une maison d'édition de Tunis, Elyzad. Il avait été remarqué grâce à la mention spéciale des lecteurs du prix Hors Concours 2020, qui s'adresse aux éditeurs indépendants, rarement récompensés par les plus grands prix littéraires.

Réuni par visioconférence, le jury a par ailleurs attribué le prix Goncourt de la nouvelle à l'Israélien francophone Shmuel T. Meyer pour Et la guerre est finie...

L'éditeur genevois Metropolis décrit une "mosaïque de portraits de femmes et d'hommes confrontés à l'histoire et à leur impuissance à la contrarier", et qui "nous font entrevoir combien, après les guerres, il y en a d'autres encore, intérieures et secrètes".

Le prix Goncourt de la biographie Edmonde Charles-Roux est allé à Pauline Dreyfus pour Paul Morand (éditions Gallimard). La romancière y éclaire, grâce à son exploration de documents inédits, toutes les facettes d'un voyageur qui se complut sous la collaboration dans l'antisémitisme le plus débridé.

Enfin, le prix Goncourt de la poésie Robert Sabatier est revenu, pour l'ensemble de son oeuvre, à Jacques Roubaud, 88 ans, "mathématicien, écrivain, essayiste, membre de l'Oulipo". Ce mouvement littéraire, qui aime à jouer avec la contrainte pour composer des oeuvres marquées par l'humour et la fantaisie, est aussi celui du prix Goncourt 2020, Hervé Le Tellier avec son roman L'Anomalie.

Le prix Goncourt du premier roman a été décerné mardi à la journaliste Emilienne Malfatto pour son récit coup de poing sur une jeune Irakienne, Que sur toi se lamente le Tigre. Ancienne collaboratrice de l'AFP qui connaît bien l'Irak, Emilienne Malfatto raconte en 80 pages le malheur qui s'abat sur une jeune fille des bords du fleuve Tigre lorsqu'elle tombe enceinte hors mariage.Le roman a été publié en septembre par une maison d'édition de Tunis, Elyzad. Il avait été remarqué grâce à la mention spéciale des lecteurs du prix Hors Concours 2020, qui s'adresse aux éditeurs indépendants, rarement récompensés par les plus grands prix littéraires.Réuni par visioconférence, le jury a par ailleurs attribué le prix Goncourt de la nouvelle à l'Israélien francophone Shmuel T. Meyer pour Et la guerre est finie...L'éditeur genevois Metropolis décrit une "mosaïque de portraits de femmes et d'hommes confrontés à l'histoire et à leur impuissance à la contrarier", et qui "nous font entrevoir combien, après les guerres, il y en a d'autres encore, intérieures et secrètes".Le prix Goncourt de la biographie Edmonde Charles-Roux est allé à Pauline Dreyfus pour Paul Morand (éditions Gallimard). La romancière y éclaire, grâce à son exploration de documents inédits, toutes les facettes d'un voyageur qui se complut sous la collaboration dans l'antisémitisme le plus débridé.Enfin, le prix Goncourt de la poésie Robert Sabatier est revenu, pour l'ensemble de son oeuvre, à Jacques Roubaud, 88 ans, "mathématicien, écrivain, essayiste, membre de l'Oulipo". Ce mouvement littéraire, qui aime à jouer avec la contrainte pour composer des oeuvres marquées par l'humour et la fantaisie, est aussi celui du prix Goncourt 2020, Hervé Le Tellier avec son roman L'Anomalie.