Le festival international de la bande dessinée d'Angoulême a fait connaître ce vendredi son palmarès de l'année - enfin moins genré que d'habitude - dans un contexte complexe: le festival proprement dit a été reporté en juin, mais des centaines d'auteurs se sont déjà engagés à ne pas y aller.

Le 47e festival international de la bande dessinée s'est achevé dans une ambiance pré-insurrectionnelle: le malaise social des auteurs a éclipsé le reste.

Après l'Américain Richard Corben en 2018 et la mangaka Rumiko Takahashi l'an passé, le Français Emmanuel Guibert est élu Grand Prix du 47e Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême, au terme d'un vote qui a réuni 1852 auteurs et autrices de bande dessinée. Avec Emmanuel Guibert, c'est un auteur magistral à la carrière exemplaire qui est aujourd'hui récompensé.

Être présent au festival d'Angoulême, pour tous les acteurs du secteur, c'est coûteux et épuisant, mais c'est incontournable. La preuve par les exemples, et la présence en force des Belges.

Le Festival International de la Bande Dessinée s'est achevé le week-end dernier sur un sentiment de satisfaction: peu de heurts, un palmarès pointu et beaucoup de monde, drainé par la visibilité des mangas.

Après Art Spiegelman en 2011 et Bill Watterson en 2014, c'est l'auteur américain Richard Corben, icône de la contre-culture depuis la fin des années 1960, qui est élu Grand Prix 2018 du Festival international de la bande dessinée d'Angoulême.

Le 45e festival d'Angoulême, qui s'ouvre dans 11 jours, a enfin livré le nom des 3 derniers prétendants à son célèbre Grand Prix. Il s'agira de Richard Corben, Chris Ware ou Emmanuel Guibert. Les votes pour Larcenet et Alan Moore ont été écartés.

Le 45e festival d'Angoulême, qui s'ouvre dans 11 jours, devait livrer le nom des 3 derniers prétendants à son célèbre Grand Prix, élu par ses pairs. Problème: deux d'entre eux ont refusé.

Le 43e Festival international de la bande dessinée d'Angoulême (FIBD), dans le sud-ouest de la France, ouvre jeudi ses portes jusqu'à dimanche en voulant faire oublier les soupçons de sexisme dont il a été accusé après avoir oublié de sélectionner des femmes pour son Grand prix 2016.

Katsuhiro Otomo, Bill Watterson, Gotlib, Hugo Pratt, Franquin, Wolinski, Vuillemin, Lauzier, Blutch... C'est l'une des traditions du festival de la bande dessinée: depuis 1982, le lauréat du Grand prix devient le président de l'édition suivante dont il doit dessiner l'affiche -sauf rares exceptions. Voici le résultat en plus de quarante affiches.