Angoulême: le Grand Prix 2022 ira à une femme

Pénélope Bagieu, Julie Doucet et Catherine Meurisse © Eva Cagin / Kate-Mada / Dargaud/Rita Scaglia
FocusVif.be Rédaction en ligne

Pour la première fois de l’histoire du Festival de la Bande Dessinée d’Angoulême, le trio d’artistes arrivé en tête des suffrages est exclusivement féminin. Un petit événement dans un milieu où la place des femmes pose régulièrement question.

Depuis 2014, le Grand Prix du Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême (FIBD) est attribué à la suite d’un vote de la communauté des autrices et auteurs professionnels de bande dessinée. Il vient récompenser une autrice ou un auteur pour l’ensemble de son oeuvre et son empreinte sur l’histoire de la bande dessinée.

Mais jusqu’à aujourd’hui, et ce depuis la première édition du festival en 1974, il n’avait encore été attribué que deux fois à une femme: Florence Cestac en 2000 et Rumiko Takahashi, en 2019. Claire Bretécher était quant à elle arrivée ex-aequo avec Jean-Claude Forest en 1983.

Le premier temps de la désignation du Grand Prix 2022, qui s’est déroulé du 21 février au 27 février, vient de se clore. Les trois artistes arrivées en tête des suffrages exprimés sont, par ordre alphabétique:

Un premier trio de nommées, dans l’histoire du Grand Prix du Festival, exclusivement composé d’autrices.

Le deuxième tour (du 2 au 8 mars), va maintenant inviter ce même collège d’autrices et auteurs à élire la lauréate parmi ces trois nominées. À l’issue de l’ensemble de ce processus électoral – entièrement réalisé sous contrôle d’huissier – le nom du Grand Prix 2022 sera annoncé le 16 mars prochain.

Partner Content