Bien sûr on pourra toujours s'étonner de l'absence du Grand Bain de Gilles Lellouche, très chouette comédie chorale taillée pour le succès populaire et annoncée pour fin octobre sur nos écrans. Mais pas de quoi bouder son plaisir, loin s'en faut, tant il est vrai que la programmation de la 33e édition du Festival International du Film Francophone de Namur -dites FIFF- s'annonce pléthorique et gourmande. En ouverture, Nos batailles de Guillaume Senez devrait donner le la d'un événement certes exigeant et cinéphile, mais toujours accessible, courant sur une semaine bien pleine.

Parmi la masse de longs métrages programmés, on conseillera tout particulièrement Weldi de Mohamed Ben Attia, drame tunisien exemplaire de justesse et de sobriété sur un père tentant de retrouver puis de comprendre son fils parti pour la Syrie; En liberté! de Pierre Salvadori, comédie d'action joyeusement décomplexée à l'écriture qui crépite; Un amour impossible de Catherine Corsini, adaptation de facture très classique mais vibrante d'émotion du roman de Christine Angot; et bien sûr Les Chatouilles, premier film-tourbillon d'Andréa Bescond et Éric Metayer. Tandis qu'on surveillera de près les nouveaux films de Michel Blanc (Voyez comme on danse), Denys Arcand (La Chute de l'empire américain) ou Rithy Panh (Les Tombeaux sans noms). Au rayon invités, on pointe Virginie Efira, Olivier Gourmet, Karin Viard, Adèle Haenel, Romain Duris, Laetitia Dosch, Roschdy Zem, Noémie Lvovsky... Parmi d'autres. Côté temps forts, ça se bouscule aussi tous azimuts, avec un coup de coeur à Lambert Wilson, des compétitions de courts, une rencontre avec de jeunes comédiens belges, des concerts (Faon Faon, Juicy) et DJ sets le soir, une Ciné Fabrique, un FIFF campus, des ateliers pros, des expos... Autant de preuves, s'il en fallait, de la largeur d'épaules d'un événement qui ira même incidemment fureter sur les plates-bandes de la télé puisqu'il offrira l'opportunité de découvrir en primeur les deux premiers épisodes de la saison 2 de La Trêve sur grand écran. Qui a dit que la taille ne compte pas?

33e édition du Festival International du Film Francophone de Namur, du 28/09 au 05/10. www.fiff.be

Bien sûr on pourra toujours s'étonner de l'absence du Grand Bain de Gilles Lellouche, très chouette comédie chorale taillée pour le succès populaire et annoncée pour fin octobre sur nos écrans. Mais pas de quoi bouder son plaisir, loin s'en faut, tant il est vrai que la programmation de la 33e édition du Festival International du Film Francophone de Namur -dites FIFF- s'annonce pléthorique et gourmande. En ouverture, Nos batailles de Guillaume Senez devrait donner le la d'un événement certes exigeant et cinéphile, mais toujours accessible, courant sur une semaine bien pleine. Parmi la masse de longs métrages programmés, on conseillera tout particulièrement Weldi de Mohamed Ben Attia, drame tunisien exemplaire de justesse et de sobriété sur un père tentant de retrouver puis de comprendre son fils parti pour la Syrie; En liberté! de Pierre Salvadori, comédie d'action joyeusement décomplexée à l'écriture qui crépite; Un amour impossible de Catherine Corsini, adaptation de facture très classique mais vibrante d'émotion du roman de Christine Angot; et bien sûr Les Chatouilles, premier film-tourbillon d'Andréa Bescond et Éric Metayer. Tandis qu'on surveillera de près les nouveaux films de Michel Blanc (Voyez comme on danse), Denys Arcand (La Chute de l'empire américain) ou Rithy Panh (Les Tombeaux sans noms). Au rayon invités, on pointe Virginie Efira, Olivier Gourmet, Karin Viard, Adèle Haenel, Romain Duris, Laetitia Dosch, Roschdy Zem, Noémie Lvovsky... Parmi d'autres. Côté temps forts, ça se bouscule aussi tous azimuts, avec un coup de coeur à Lambert Wilson, des compétitions de courts, une rencontre avec de jeunes comédiens belges, des concerts (Faon Faon, Juicy) et DJ sets le soir, une Ciné Fabrique, un FIFF campus, des ateliers pros, des expos... Autant de preuves, s'il en fallait, de la largeur d'épaules d'un événement qui ira même incidemment fureter sur les plates-bandes de la télé puisqu'il offrira l'opportunité de découvrir en primeur les deux premiers épisodes de la saison 2 de La Trêve sur grand écran. Qui a dit que la taille ne compte pas?