Patients avait révélé le talent de Fabien Marsaud, alias Grand Corps Malade, pour le cinéma. Toujours flanqué de son complice Mehdi Idir, il confirme avec un deuxième long métrage au réalisme à nouveau solidaire et solaire. Après avoir exploré l'univers d'un centre de rééducation pour jeunes handicapés suite à de graves accidents, le tandem investit un nouveau microcosme, celui d'un collège de la ville de Saint-Denis, en banlieue parisienne. C'est là que Samia (Zita Hanrot, une fois de plus épatante) débarque de son Ardèche natale en tant que CPE, conseillère principale d'éducation. Elle aura beaucoup de travail, au milieu de collègues enseignants éprouvés, envahis par le doute, et face à des élèves ne faisant pas de la discipline un objectif quotidien, loin de là... La Vie scolaire a cette même respiration qui marquait déjà Patients, un souffle en prise directe avec la vie dans ce qu'elle peut avoir de plus chaotique pour une jeunesse ayant du mal à s'inscrire dans une réalité sociale ingrate. Même quand la tension se fait forte, quand la violence (pas seulement physique) menace, le regard reste positif, lumineux. Le cinéma pour partage, pour enthousiasme communicatif. Lucide mais refusant la morosité "décliniste". Avec des acteurs formidables et une générosité qui fait oublier quelques maladresses sans importance. Un beau film, où l'on rit beaucoup, avec les gens, pas contre eux.

De Grand Corps Malade, Mehdi Idir. Avec Zita Hanrot, Liam Pierron, Soufiane Guerrab. 1h51. Sortie: 28/08. ****