Egalant le record de 12 nominations du long-métrage Les Géants de Bouli Lanners en 2013, Une vie démente concourra notamment dans les catégories reines du "Meilleur film", de la "Meilleure réalisation" ou encore du "Meilleur scénario". "Quant à son casting, il brille dans les différentes catégories. Jo Deseure et Lucie Debay sont toutes deux en lice pour le Magritte de la 'Meilleure actrice', Jean Le Peltier pour celui du 'Meilleur acteur', et Gilles Remiche pour celui du 'Meilleur acteur dans un second rôle'", relève l'Académie André Delvaux.

En lice avec ce premier film, le duo Balbonu-Sirot s'était déjà fait remarquer ces dernières années avec 3 nominations dans la catégorie court métrage, dont il était d'ailleurs sorti lauréat en 2018 pour Avec Thelma.

Nominée aux Magritte du Cinéma en 2015 avec son court métrage Les Corps Etrangers, Laura Wandel revient elle aussi en force cette année avec 10 nominations pour Un monde, notamment dans les catégories "Meilleur film", "Meilleure réalisation" et "Meilleur scénario". "Le film est porté avec une intensité stupéfiante par deux jeunes enfants, que l'on retrouve logiquement dans les catégories espoirs : Maya Vanderbeque pour le Meilleur espoir féminin, et Günter Duret pour le Meilleur espoir masculin", relève l'Académie.

Explorant la problématique du harcèlement scolaire, Un monde, qui continue en parallèle sa course vers les Oscars, avait largement séduit les spectateurs lors de sa projection en première mondiale au dernier Festival de Cannes et avait remporté le prix Fipresci des critiques de cinéma internationaux dans la section "Un certain regard", centrée sur la découverte de cinéastes émergents.

"Les 3 autres films en lice pour le Magritte du Meilleur film sont portés par des auteur·ices aguerri·es, déjà passé·es par les Magritte du Cinéma", à savoir Adoration de Fabrice du Welz (6 nominations), Les Intranquilles de Joachim Lafosse (6 nominations) et Filles de joie de Frédéric Fonteyne et Anne Paulicevich (3 nominations), précise encore l'Académie André Delvaux.

A noter également qu'outre Jo Deseure et Lucie Debay (Une vie démente), Lubna Azabal (Adam) et Virginie Efira (Adieu les cons) brigueront également le Magritte de la "Meilleure actrice".

Côté masculin, Bouli Lanners (Cette musique ne joue pour personne, Arieh Worthalter (Serre-moi fort) et Jérémie Renier (Slalom) seront eux en compétition face à Jean Le Peltier (Une vie démente).

Au total, 22 Magritte seront décernés à l'ensemble de la profession le 12 février prochain.

Egalant le record de 12 nominations du long-métrage Les Géants de Bouli Lanners en 2013, Une vie démente concourra notamment dans les catégories reines du "Meilleur film", de la "Meilleure réalisation" ou encore du "Meilleur scénario". "Quant à son casting, il brille dans les différentes catégories. Jo Deseure et Lucie Debay sont toutes deux en lice pour le Magritte de la 'Meilleure actrice', Jean Le Peltier pour celui du 'Meilleur acteur', et Gilles Remiche pour celui du 'Meilleur acteur dans un second rôle'", relève l'Académie André Delvaux. En lice avec ce premier film, le duo Balbonu-Sirot s'était déjà fait remarquer ces dernières années avec 3 nominations dans la catégorie court métrage, dont il était d'ailleurs sorti lauréat en 2018 pour Avec Thelma. Nominée aux Magritte du Cinéma en 2015 avec son court métrage Les Corps Etrangers, Laura Wandel revient elle aussi en force cette année avec 10 nominations pour Un monde, notamment dans les catégories "Meilleur film", "Meilleure réalisation" et "Meilleur scénario". "Le film est porté avec une intensité stupéfiante par deux jeunes enfants, que l'on retrouve logiquement dans les catégories espoirs : Maya Vanderbeque pour le Meilleur espoir féminin, et Günter Duret pour le Meilleur espoir masculin", relève l'Académie. Explorant la problématique du harcèlement scolaire, Un monde, qui continue en parallèle sa course vers les Oscars, avait largement séduit les spectateurs lors de sa projection en première mondiale au dernier Festival de Cannes et avait remporté le prix Fipresci des critiques de cinéma internationaux dans la section "Un certain regard", centrée sur la découverte de cinéastes émergents. "Les 3 autres films en lice pour le Magritte du Meilleur film sont portés par des auteur·ices aguerri·es, déjà passé·es par les Magritte du Cinéma", à savoir Adoration de Fabrice du Welz (6 nominations), Les Intranquilles de Joachim Lafosse (6 nominations) et Filles de joie de Frédéric Fonteyne et Anne Paulicevich (3 nominations), précise encore l'Académie André Delvaux. A noter également qu'outre Jo Deseure et Lucie Debay (Une vie démente), Lubna Azabal (Adam) et Virginie Efira (Adieu les cons) brigueront également le Magritte de la "Meilleure actrice". Côté masculin, Bouli Lanners (Cette musique ne joue pour personne, Arieh Worthalter (Serre-moi fort) et Jérémie Renier (Slalom) seront eux en compétition face à Jean Le Peltier (Une vie démente). Au total, 22 Magritte seront décernés à l'ensemble de la profession le 12 février prochain.