Petits mais costauds: les cafés-théâtres à l'honneur

31/10/18 à 13:53 - Mise à jour à 14:02
Du Le Vif/L'Express du 25/10/18

Pendant un mois entier, le festival Bruxelles sur scènes met à l'honneur les cafés-théâtres de la capitale. Gros plan sur quelques-unes de ces petites salles portées à bout de bras par leurs responsables, affichant chacune une personnalité singulière.

Pendant un mois, Bruxelles sur scènes démontrera toute la diversité des genres programmés par les cafés-théâtres de la capitale. L'occasion d'aller écouter la kora d'Aboubacar Traoré, le trio féminin a capella Tibidi ou encore un cours d'histoire sur le jazz et le premier one-woman-show de Florence Mendez... Parmi la quinzaine de lieux qui participent, la Soupape, ouverte en 1978 et nichée derrière la place Flagey à Ixelles. Pas mal d'humoristes et de chanteurs s'y sont frottés pour la première fois à un public. Ou, près de la rue Belliard, au numéro 51 de la rue du Commerce, l'Atelier Marcel Hastir, où le peintre du même nom a transformé son propre atelier, acquis en 1935, en un lieu de découverte de jeunes artistes comme Charles Trenet, Jacques Brel, le danseur et chorégraphe Maurice Béjart ou encore la violoniste Lola Bobesco. Comment fonctionnent ces cafés-théâtres? Qui les gère? Pour le savoir, Le Vif/l'Express en a visité trois parmi les plus anciens.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné