En 1992, Alicia McCarthy (Oakland, 1969) reçoit une lettre comminatoire de l'école d'art dans laquelle elle est inscrite, le San Francisco Art Institute (SFAI). Le ton est pour le moins déplaisant. À propos des graffitis que l'intéressée a disséminés sur le campus, la sentence est sans appel: un "looks like shit" sans ambiguïté qu'il n'est nul besoin de traduire. Dans sa version étoffée, le contenu du message est encore plus corrosif que la métaphore fécale pourrait le laisser penser. "Si l'auteur de ces graffitis s'imagine que c'est de l'art, il se trompe. Adolescent? Complaisant? Inconsidéré? Sans aucun doute. Art? Certainement pas, à tout le moins pas celui qui soit digne d'intérêt -juste une tentative médiocre d'apparaître "subversif"." Vu avec du recul, la missive ne manque pas de sel. Surtout quand on sait qu'aujourd'hui le SFAI n'a de cesse d'associer son nom avec le mouvement auquel on a donné le titre de "Mission School", ne serait-ce qu'en faisant savoir au monde entier que cette production à mi-chemin entre le punk et le graffiti appartient à la crème de la crème visuelle issue de ses pupitres depuis 1871.
...