Tout ça (ne nous rendra pas le Congo) - La Sharia avant les b½ufs

05/11/12 à 17:10 - Mise à jour à 17:10

Fouad Belkacem et son groupe Sharia4Belgium sont au centre de cette évocation, entre inquiétude et ridicule.

Tout ça (ne nous rendra pas le Congo) - La Sharia avant les b½ufs

© RTBF

DOCUMENTAIRE DE SAFIA KESSAS. ***

Ce mardi 6 novembre à 20h20 sur La Une.

"Plus ils en font, mieux c'est pour nous...", lance Fouad Belkacem, à propos des médias et la Justice, qui diabolisent selon lui l'action de Sharia4Belgium. Sacrée mise en abîme... Car en visionnant ce nouvel épisode de Tout ça (ne nous rendra pas le Congo), on en vient forcément à se poser la question (qui s'apparente d'ailleurs à une rengaine, avec les ennemis de la démocratie): exposer les militants du groupuscule islamiste basé à Anvers est-il opportun, dans le contexte si pas islamophobe, du moins islamo-centré du moment? Ça leur fait un peu de pub pour pas un rond. Et ça relaie leur projet de société qui, s'il venait un jour à se concrétiser, empêcherait probablement l'apparition des voix discordantes. Dilemne de la démocratie...

D'un autre côté, les voir à l'oeuvre au quotidien, pris sur le vif, désamorce également l'explosive idée que l'on peut se faire du groupe, même s'il parle çà et là de désordre public, voire de lutte armée. Radical dans la philosophie? Certes. Mais à la vue du reportage de Safia Kessas, Sharia4Belgium prendrait plutôt les contours d'une petite bande de jeunes révoltés pas bien méchants. Presque sympas, par endroits (si l'on évite de vivre trop à fleur de peau leur discours). Assez inoffensifs, vu sous cet angle. Bien loin, en tout cas, de menacer les fondements d'une démocratie qu'ils exècrent pourtant. Le magazine, prolongement de l'iconoclaste Strip-Tease, sert aussi à cela: ramener tout le monde au ras du trottoir, que l'on soit puissant ou non, que l'on se veuille dangereux ou protecteur.

Nos partenaires