L'humoriste Louis C.K. accusé à son tour d'agressions sexuelles

10/11/17 à 12:15 - Mise à jour à 20:36

Le comédien de stand-up américain, notamment connu pour sa série Louie, est l'objet d'une enquête du New York Times, révélant ce vendredi ses comportements déplacés avec cinq femmes.

L'humoriste Louis C.K. accusé à son tour d'agressions sexuelles

Humoriste, acteur, scénariste, producteur et réaliste : Louis C.K. a endossé plusieurs casquettes ces dernières années, mais dévoile aujourd'hui son véritable visage. © FX

Dana Min Goodman, Julia Wolov (toutes deux scénaristes sur la série Faking It), Abby Schachner et Rebecca Corry: voilà le nom de quatre des cinq femmes qui ont témoigné contre Louis C.K., l'accusant de s'être masturbé devant elles au cours de ces dernières années. L'enquête du New York Times est co-écrite par Jodi Kanther, qui avait également traité l'affaire Weinstein le mois dernier.

Le comédien, qui a gagné six Emmy Awards, est notamment connu pour ses sketches pleins d'autodérision et d'humour noir. Il y plaisantait d'ailleurs régulièrement sur la masturbation. Il est soupçonné d'avoir un comportement sexuel inapproprié depuis plusieurs années, déjà dénoncé en 2012, 2015 et octobre dernier. Louis C.K. avait alors déclaré que tout cela n'était que des "rumeurs".

Comme pour Harvey Weinstein, l'affaire semblait donc connue dans le milieu d'Hollywood. La comédienne de stand-up Tig Notaro a récemment créé la série One Mississippi, coproduite par Louis C.K. Dans l'un des épisodes de la deuxième saison du show, l'un des personnages est agressé sexuellement alors que son patron se masturbe devant elle pendant une réunion. Tig Notaro avait alors déclaré que Louis C.K. devrait "assumer" les rumeurs qui l'entourent et qu'elle avait exploré ce thème pour montrer que l'on peut être "agressé même sans être touché". Elle a confirmé au New York Times qu'elle avait en tête les accusations contre le comédien lors de l'écriture de l'épisode et qu'elle se sentait "piégée" par ses collaborations avec lui.

Dana Min Goodman et Julia Wolov racontent quant à elles au New York Times que la star américaine les a invitées dans sa chambre d'hôtel après l'une de leurs performances en duo, en 2002, avant de leur demander s'il pouvait sortir son pénis devant elles. Les actrices ont d'abord pensé à une blague de sa part et ont commencé à rire mais "il a enlevé tous ses vêtements, s'est mis complètement nu et a commencé à se masturber". Dana Min Goodman explique avoir été "paralysée" avant de s'enfuir. Le duo a déclaré que le manager de Louis C.K., Dave Becky, était "en colère" contre elles lorsqu'elles ont voulu dévoiler leur histoire. Pour le moment, il nie les avoir menacées.

De son côté, Abby Schachner a révélé avoir entendu l'humoriste de 50 ans se masturber alors qu'elle était au téléphone avec lui en 2003. Elle explique que l'appel est devenu "peu professionnel et inapproprié" et qu'il lui parlait de ses "fantasmes sexuels" alors qu'elle ne "l'encourageait absolument pas". Admiratrice du travail de Louis C.K., l'actrice voulait "croire que cela n'était pas en train d'arriver" et a confié avoir ressenti "beaucoup de honte". Cela l'a découragée de poursuivre dans le domaine de la comédie. Six ans plus tard, en 2009, elle a reçu un message d'excuse de l'humoriste via Facebook, disant que leur dernière conversation s'était terminée de manière "sordide" et que c'était un "mauvais moment" de sa vie. Elle lui a répondu qu'elle acceptait ses excuses et qu'elle le pardonnait. Le réalisateur de comédies Judd Apatow (40 ans, toujours puceau), a réagi à cette histoire sur Twitter: "Pour moi, c'est l'une des parties les plus tristes de l'enquête sur Louis C.K. dans le New-York Times. Quand tu manques de respect et harcèle sexuellement de jeunes et vulnérables femmes, tu deviens un voleur de rêves."

Rebecca Corry raconte des faits similaires datant de 2005, alors qu'ils tournaient tous les deux le pilote d'une émission de télé. Il lui a alors demandé s'il pouvait se masturber devant elle, dans sa loge, et elle a refusé, lui rappelant qu'il avait une fille et une femme, enceinte à l'époque: "Son visage est devenu rouge et il m'a dit qu'il avait des problèmes". Plus tard, elle a également reçu des excuses par mail de Louis C.K., qui lui a dit avoir "mal interprété" les attitudes des femmes à ce moment de sa vie. Rebecca Corry estime que ses déclarations sont "injustes", insinuant qu'elle l'avait "invité" à avoir ce genre de comportements, alors que ce n'était pas le cas. Courtney Cox et son mari David Arquette, qui coproduisaient le programme, ont annoncé avoir eu vent de son attitude: "Ce qui est arrivé à Rebecca est horrible. Je suis scandalisée et sous le choc", a déclaré l'ancienne star de Friends.

Enfin, une cinquième femme anonyme a confié son témoignage au New York Times, précisant que Louis C.K. lui a demandé à plusieurs reprises de le regarder se masturber, lorsqu'ils travaillaient sur le programme de HBO The Chris Rock Show, dans les années 90. La jeune femme de 20 ans à l'époque a finalement accepté sa proposition: "Je pense que j'ai en grande partie dit oui parce que c'est culturel. Il abusait de son pouvoir et je savais que c'était mal."

Les chaînes et distributeurs n'ont pas tardé à réagir puisque la première new-yorkaise du nouveau film de Louis C.K., I Love You, Daddy, qui devait avoir lieu jeudi soir, ainsi que son apparition dans The Late Show with Stephen Colbert, prévue ce vendredi, ont été annulées [mise à jour: le distributeur du film a annulé sa sortie]. I Love You, Daddy est d'ailleurs controversé pour ses blagues sur la pédophilie et son scénario cynique, dans lequel le personnage principal tente de stopper une relation entre sa fille de 17 ans et un réalisateur de 68 ans. Dans le long métrage, l'un des protagonistes se masturbe d'ailleurs devant d'autres personnes. La chaîne HBO a également pris ses distances avec Louis C.K., annonçant qu'il n'apparaîtrait pas dans l'émission à sketchs Night of Too Many Stars: America Unites for Autism Programs, prévue le 18 novembre. Ses précédentes oeuvres seront également retirées du site d'offre à la demande d'HBO. L'humoriste a également créé Louie et été le producteur exécutif des séries Better Things et Baskets pour FX. Dans un communiqué, la chaîne américaine a déclaré n'avoir reçu "aucune allégation de mauvais comportement de la part de Louis C.K. sur les cinq programmes que nous avons produit ensemble durant les huit dernières années" mais qu'ils "enquêtaient" actuellement sur l'affaire.

L'un des agents de presse de Louis C.K. a déclaré hier soir que le comédien ne répondrait à aucune question, mais qu'il rédigerait un communiqué dans les "prochains jours".

Salammbô Marie

Nos partenaires