71e festival de Cannes: un palmarès cohérent

71e festival de Cannes: un palmarès cohérent

Il arrive que plus qu'un film, une Palme d'or récompense une oeuvre. Avec Une affaire de famille, du Japonais Hirokazu Kore-eda, le jury du 71e Festival de Cannes a choisi une option médiane, ce drame intimiste étant sans conteste l'un des plus beaux fleurons de la sélection, sans surpasser pour autant les deux chefs-d'oeuvre du maître nippon, Nobody Knows et Still Walking.

À la croisée des chemins

À la croisée des chemins

Le Festival de Cannes a placé les femmes en première ligne tout en constatant la désaffection des studios américains. Ce qui n'a pas empêché la sélection de globalement séduire, révélant au passage le cinéaste belge Lukas Dhont.

Cannes: Le Meraviglie d'Alice Rohrwacher, foutraque et anticonformiste

Cannes: Le Meraviglie d'Alice Rohrwacher, foutraque et anticonformiste

Le film du jour (5). Seul film italien concourant à la Palme d'or, Le Meraviglie (Les Merveilles), d'Alice Rohrwacher (la soeur d'Alba, comédienne appréciée de Io Sono l'amore à La belle endormie) a fait souffler un vent de fraîcheur sur la compétition.