Petite encyclopédie des morceaux cachés

22/08/14 à 14:44 - Mise à jour à 15:05

Source: Focus

Si la mode a tendance à les oublier -la faute à iTunes?-, les bonus tracks que dissimulent sciemment les artistes sur leurs disques ne manquent pas de surprendre, qu'ils soient géniaux, agaçants voire complètement absurdes... Sélection parmi les classiques du genre.

Petite encyclopédie des morceaux cachés

© iStock

On se souvient avec une nostalgie certaine de ces moments où l'on oubliait d'éteindre notre chaîne hi-fi après la fin d'un album... Et le disque de continuer à tourner, parfois longtemps, dix, vingt minutes, et puis... saisissement. Riffs de guitares fracassants, dialogues à peine audibles, compos géniales ou frôlant l'agacement par leur absurdité... Ce genre de surprise, auquel nous ont habitués un bon nombre d'artistes depuis les années 70, se fait de plus en plus rare aujourd'hui. La pratique des morceaux planqués a certainement perdu de son mystère depuis que les plateformes musicales comme iTunes, YouTube, Soundclound ou Spotify mettent à disposition sans aucune subtilité ces pistes cachées, considérées tout au plus comme des bonus tracks. Ceux-là mêmes ont pourtant été des clins d'oeil soigneusement glissés par les artistes pour surprendre leurs fans. Voici notre sélection.

Le premier: Her Majesty des Beatles sur Abbey Road

Her Majesty, figurant sur Abbey Road des Beatles serait le premier morceau caché dans un album. Pourtant, l'initiative ne viendrait pas directement de l'un des membres du groupe. Le magazine spécialisé Wondering Sound explique qu'il y a 45 ans, Paul McCartney avait composé ce morceau prévu pour être inséré entre Mean Mr. Mustard et Polythene Pam. N'étant pas assez satisfait du résultat, il aurait demandé à l'assistant chargé de compiler les pistes sur le vinyle de ne pas inclure la chanson dans l'album. Ce dernier, résolument incapable de se débarrasser d'une chanson des Beatles, décide de subtilement glisser Her Majesty à la fin de l'album sans le créditer, faisant ironiquement de The End l'avant-dernier morceau. Néanmoins, la chanson ne resta pas dissimulée très longtemps. Le deuxième pressage du vinyle inclura Her Majesty dans les titres mais conserve encore aujourd'hui les dix petites secondes de silence entre The End et ce dernier.

L'agaçant: A Day in the Life des Beatles sur Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band

L'orchestral A Day in the Life clôturant Sgt. Pepper se prolonge par une piste cachée débutant par un sifflement complètement inaudible suivie d'une bande-son inversée répétant une phrase inintelligible. Aussi mystique qu'agaçant.

Le -vraiment- caché: Empty Spaces des Pink Floyd sur The Wall

Même avec les barres de défilement dont sont munis presque tous les lecteurs audio actuels, il reste impossible de trouver une piste cachée avec une écoute normale si elle est enregistrée à l'envers. Un dialogue incompréhensible précède le passage chanté de Empty Spaces et n'a de sens qu'une fois qu'on l'écoute dans l'ordre inverse. On peut ainsi entendre: "Hello Luka... Congratulations. You've just discovered the secret message. [...]"

Le prégap: The Real Song for the Deaf de Queens of the Stone Age sur Song for the Deaf

Le prégap précède l'ouverture de la première piste de l'album; il s'agit donc de la piste 00. Pour le trouver, il faut revenir en arrière à partir de la piste 01 de l'album, (You Think I Ain't Worth A Dollar But I Feel Like A) Millionaire, jusqu'à atteindre le début du prégap. Il n'est toutefois pas possible pour tous les lecteurs CD de rembobiner jusque là, mais sur Internet, l'album est trouvable incluant le prégap. Sur iTunes, il figure même comme la première piste et porte le titre The Real Song for the Deaf.

D'autres artistes sont de grands amateurs du prégap comme Soulwax, qui, systématiquement, en intègre un dans ses CD, ou Blur (Me,White, Noise sur Think Tank), Arcade Fire (un prégap enregistré à l'envers sur Reflektor), Muse (What's He Building, sur le deuxième disque de Hullabaloo, est un morceau parlé de Tom Waits sur son album Mule Variations).

Le défouloir: Endless, Nameless de Nirvana sur Nevermind

Une piste cachée qui aura de quoi faire sursauter, après le très planant Something in the Way censé clôturer l'album Nevermind. Le morceau a été enregistré par leur producteur lorsque Kurt Cobain s'est mis à chanter Endless, Nameless comme un cri de frustration au moment où le groupe enregistrait laborieusement en studio Lithium. Par ailleurs, Endless Nameless est loin d'être une exception puisqu'on trouve également une piste cachée sur In Utero, Gallons of Rubbing Alcohol Flow Through the Strip, long morceau improvisé qui vient après All Apologies.

Le reposant: Look at your Game Girl des Guns N' Roses sur The Spaguetti Incident?

En guise de piste cachée prolongeant I Don't Care About You Axl Rose et Deezy Reed se la jouent acoustique en reprenant Look at your Game Girl, un morceau originellement chanté par le tueur en série Charles Manson, qu'Axl Rose termine en murmurant "Thanks Charles". Cette reprise n'a d'ailleurs pas échappé à la polémique. La soeur de l'actrice Sharon Tate (l'épouse de Roman Polanski au moment de son assassinat par la secte dirigée par Manson) avait porté plainte ainsi que Charles Manson lui-même qui avait réclamé des droits d'auteurs (que perçoivent aujourd'hui ses héritiers).

Le double: M'deea et Day One de Kyuss sur ...And the Circus Leaves Town

Kyuss, la formation stoner rock de Josh Homme, à l'origine de QOTSA, n'a pas seulement caché une mais deux pistes à la fin de Spaceship Landing, dernier morceau de ...And the Circus Leaves Town. Il faut cependant s'armer de patience pour les trouver, la première, M'deea, ne durant qu'une petite quinzaine de secondes, apparaît à la fin de la quatorzième minute alors que Day One ne survient qu'au bout de la 32e.

Le blabla: You Fuckin' Die! des Pixies sur Surfer Rosa

Les pistes cachées ne figurent pas nécessairement au début ou à la fin d'un album. You Fuckin' Die! est un dialogue tenu entre Black Francis et le producteur de Surfer Rosa, Steve Albini, et survient à la fin de Oh! My Golly!, le dixième morceau (sur treize) de l'album. D'ailleurs, selon la définition accordée à la piste cachée, certains considèrent que la première du genre n'est pas Her Majesty mais Can You Take Me Back des Beatles, chantée par Paul McCartney à la fin de Cry Baby Cry sur l'album blanc et qui n'est pas la dernière chanson du disque.

Le pas prévu: Train in Vain de The Clash sur London Calling

Loin d'eux l'idée de jouer une farce à leurs fans, Train in Vain de The Clash est apparue comme piste cachée sur London Calling malgré eux. Alors que Joe Strummer et sa bande finissaient à l'arrache -en une nuit- d'enregistrer ce dernier morceau, la couverture de l'album était déjà partie à l'imprimerie, omettant donc de mentionner Train in Vain dans les crédits.

L'original: Les morceaux cachés de Jack White sur l'album vinyle Lazaretto

Oui, il est encore possible de surprendre avec des pistes cachées sur des albums actuels... À condition d'utiliser un vinyle comme support. C'est ce qu'a fait Jack White, qui n'a pas boudé son plaisir en proposant une version Ultra LP de Lazaretto qui recèle de nombreuses surprises/gadgets dont, entre autres, deux titres planqués sous l'étiquette de chacune des faces du vinyle. Pour les trouver, il faut jouer l'un en 45 Tours et l'autre en 78. Lazaretto, ou le disque à trois vitesses.

En savoir plus sur:

Nos partenaires