Metallica a clippé TOUS les morceaux de son nouvel album

18/11/16 à 16:28 - Mise à jour à 22/11/16 à 11:01

Source: Afp

Dixième album, venant huit ans après Death Magnetic, Hardwired...to Self-Destruct est sorti ce vendredi. La grosse Bertha est de retour, tant au niveau musical que promotionnel.

Metallica a clippé TOUS les morceaux de son nouvel album

Metallica, ici au festival Rock in Rio (Brésil) en septembre 2015. © REUTERS/Pilar Olivares

Le gang de James Hetfield est "toujours en colère", comme il l'expliquait récemment à l'AFP. Et effectue, avec Hardwired... to Self-Destruct, un retour à ses sources thrash encore plus marqué que ça avait été le cas avec Death Magnetic, il y a huit ans. Rien de bien neuf sous le soleil: des morceaux qui évoquent Seek and Destroy par-ci, Master of Puppets par-là. "On voulait créer quelque chose de simple, direct, agressif, explique Kirk Hammett à l'AFP. Nos chansons sonnent comme certaines des cinq premiers albums. Mais celui-ci n'est pas une copie carbone ou un ersatz. Revenir aux sources de notre inspiration, oui, mais avec l'intention aussi de créer quelque chose de nouveau."

Mais s'ils nous font le coup du recyclage qui brosse le fan dans le sens du poil -coucou Star Wars VII-, les quatre Californiens le font toutefois avec une niaque qui ne semble plus faire défaut depuis quelques années: elles sont loin, les tristes années Some Kind of Monster... "On veut rester les meilleurs, rester des conquérants, assure d'ailleurs Kirk Hammett. J'aimerais qu'il y ait plus de musiciens comme nous dans le monde!"

La machine promotionnelle lancée, Metallica enchaîne les plateaux télé de par le monde (du Grand Journal à Jimmy Fallon, avec une version "jouets" d'Enter Sandman au buzz garanti), mais a aussi tourné un clip vidéo pour chacune des chansons composant l'album (morceau bonus compris), tous disponibles dès le jour de la sortie. Avec l'aide d'une poignée de réalisateurs de renom (Jonas Akerlund, Claire Marie Vogel...), les gars se font plaisir et varient les styles. Animation (l'hommage à Lemmy Kilmister Murder One et Here Comes Revenge), parodie black métal (ManUNkind), traditionnel clip de guerre (Confusion, qui doit facilement être leur quatrième du genre), WTF absolu (Am I Savage?) ou post-apocalyptique (Spit Out the Bone). Le tout est à voir dans une playlist YouTube ou directement ci-dessous: de quoi patienter avant la tournée mondiale qui sera annoncée, on imagine, très prochainement.

Nos partenaires