Lyenn, la voix de la guérison

09/09/16 à 14:49 - Mise à jour à 14:49

Source: Focus Vif

Overbooké entre Mark Lanegan et Dans Dans, Fred Lyenn Jacques a fini par terminer Slow Healer. Histoire mouvementée d'un splendide et bouleversant deuxième album, enfanté dans la douleur et habité par le deuil.

Juin dernier. Lille. Sa péniche. Une petite salle sur l'eau typée et intimiste. Comme le patron lui en offre régulièrement la possibilité, Frédéric Lyenn Jacques sert de première partie à Mark Lanegan, vieux dinosaure dont il est depuis quatre ans le bassiste, et profite de l'occasion pour présenter Slow Healer. Un deuxième album triste, soigné et intense plombé par le deuil. "Écoute ça au calme chez toi. Quand tout le monde est couché", avait-il conseillé en envoyant un lien d'écoute. Précautions bienvenues. Slow Healer est un album déchirant. Aussi déchirant que sa gestation s'est révélée longue et douloureuse. Les premières idées germent en 2011. "Beaucoup de choses m'ont ralenti, explique-t-il sur le pont du bateau. Le fait déjà que je participe à pas mal de projets. Puis que Lyenn est une aventure solo. Il est plus simple de déplacer les dates d'un mec que celles d'un groupe. Donc, c'est souvent Lyenn qui fait les frais d'un agenda très chargé. Chargé avec Dans Dans, avec Mark Lanegan, avec r.naakt.i aussi dont on ne parle jamais et qui est un duo de musique classique contemporaine. J'adore la musique et la voix de Mark. Puis j'aime ...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires