La chanson française selon Isolde

05/12/17 à 14:25 - Mise à jour à 14:25
Du Le Vif Focus du 01/12/17

Collaboratrice de Daan, Isolde Lasoen réussit un album entre chanson française birkinesque, dark pop et instrumentaux de haute volée. Attention, talent flamand.

"Je me souviens qu'à quatre ans, ma mère m'avait taillé une petite jupe dans les couleurs bleu-blanc de notre fanfare de Maldegem: j'ai dû faire deux tours avant de considérer que je ne serais jamais majorette (sourire). Mon ambition était déjà de devenir musicienne." Un jour de novembre ultra-belge, la maison gantoise des années 30 résonne de la francophonie d'Isolde Lasoen. Se pliant à la fois à la langue (d'adoption) d'Arno et au jeu de la bio, la jeune femme avenante -née le dernier jour de 1979- est contente et un rien surprise de l'intérêt suscité du côté bruxello-wallon par son étonnant premier album sorti sous le simple patronyme Isolde. De fait, ce dernier trace une ligne imaginative et plutôt inédite entre coquinerie francophile, instants anglais et instrumentaux orchestraux, grandement nourris par l'enfance. Le décor est alors celui de Maldegem -à l'est de Bruges- et d'une famille où la célébration collective de la musique croise un karma douloureux: "Je viens d'un milieu tout simple dont la particularité était que mon père, malade, passait la plupart de son temps à la maison, soigné par ma mère. Comme enfant, l'ambiance n'était pas super cho...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires