En images: Les Eagles of Death Metal se recueillent au Bataclan

09/12/15 à 15:19 - Mise à jour à 15:18

Les membres du groupe Eagles of Death Metal sont allés se recueillir mardi pour la première fois devant la salle de concert parisienne du Bataclan, où ils jouaient lors de l'attentat du 13 novembre, émus aux larmes devant les innombrables messages d'anonymes laissés en hommage aux victimes.

Les rockeurs californiens, dont la venue n'avait pas été annoncée, pour des raisons de sécurité, sont arrivés en début d'après-midi sous une pluie fine devant le 50, boulevard Voltaire à Paris, à bord de plusieurs voitures aux vitres teintées.

Le silence s'est fait au moment où chacun d'eux s'est incliné devant les centaines de messages, bouquets ou bougies qui se sont accumulés devant la salle de concert, dont l'entrée reste masquée par une bâche.

Émus aux larmes, s'embrassant les uns les autres, les musiciens sont restés de longues minutes sur place, sans dire un mot, regardant les photos de victimes laissées sur les lieux. L'un d'eux a déposé une fleur en hommage aux 90 personnes massacrées lors du concert par un commando djihadiste.

En repartant, le groupe, revenu sur scène lundi soir à Paris, pour chanter deux morceaux lors d'un concert de U2 à Bercy, a salué de la main la centaine de badauds rassemblée derrière des barrières et contenue par les forces de l'ordre.

Parmi eux, certains étaient aussi aussi venus se recueillir devant le Bataclan, sans imaginer qu'ils croiseraient les Eagles of Death Metal. Pour la plupart des personnes sur place, la présence du groupe moins d'un mois après le drame était un symbole fort et une marque de courage.

De nombreux policiers avaient été déployés aux abords de la salle pour canaliser les passants, tandis que le Boulevard Voltaire était partiellement bloqué à la circulation par les forces de l'ordre.

Les cinq rockeurs jouaient au Bataclan devant près de 1.500 personnes le 13 novembre quand un commando de djihadistes était entré dans la célèbre salle de concert et avait ouvert le feu, faisant 90 morts, dont l'un des responsables commerciaux du groupe, Nick Alexander.

Nos partenaires