Dan San, à marée haute

11/03/16 à 15:22 - Mise à jour à 15:22

Source: Focus Vif

Pour leur deuxième album, Shelter, les Liégeois de Dan San recrutent un producteur français qui purge leur pop jusqu'au jus mélodique, sans pour autant en réduire les fractures existentielles.

"C'est drôle que l'on vienne ici, parce que le disque, justement, a un rapport avec l'eau." Un mardi sec de février dans le quartier liégeois de Chênée qui borde l'endroit où Vesdre et Ourthe se rencontrent sans se faire de cadeau. Un épais bouillon café au lait mousse le long des rives, en bordure d'un bâtiment silencieux dominant le tumulte des eaux. La carcasse de béton, "tarkovskienne", semble abandonnée, comme à quelques kilomètres en amont où l'ancien hôpital de Bavière délivre sa ruine urbaine. Liège n'a pas tellement de choses à envier à Charleroi au rayon de la déliquescence industrielle mais Thomas Médard, l'un des six de Dan San, celui qui cinq minutes plus tôt qualifiait l'album Shelter d'aquatique, précise que "rien dans les compositions que j'écris ou dans mes préoccupations ne parle vraiment du passé ouvrier de Liège. Je ne viens pas de là, mes parents sont tous deux travailleurs sociaux."
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires