BSF J4 : L'interview en bottes - Les Kissaway Trail

17/08/10 à 14:55 - Mise à jour à 14:55

Pour la deuxième fois en Belgique après un passage au Bota en 2005, les Danois de Kissaway Trail qui ont laissé plus qu'une bonne impression ! À l'entretien, Hasse Mydtskov, batteur, et Rune Pedersen, bassiste.

BSF J4 : L'interview en bottes - Les Kissaway Trail

© D.R.

Qu'attendiez-vous de ces quelques heures en Belgique ?

Au moins une après-midi ensoleillée (rires). On n'a pas eu de chance avec le temps mais quelques personnes sont tout de même venues, et peu importe le temps tant qu'il y a des gens.

Vous faites partie de cette nouvelle mouvance de la musique danoise (Nephew, VETO, ...), difficile de sortir des frontières ?

D'abord je dirais qu'on est unique au Danemark ! On ne ressemble à aucun autre groupe chez nous, et tant mieux. Je ne nous décris même pas comme indie-rock, on est à part. On essaye de sortir des frontières tant que possible parce qu'on tente de vivre de notre musique, en ce sens Volbeat peut être un exemple à suivre.

Vous êtes souvent comparés à Arcade Fire, ça vous fait quoi ?

C'est important d'avoir quelqu'un à qui être comparés. C'est vrai qu'Arcade Fire est une influence mais nous en avons 1000 ! On préfère clairement être comparés à eux qu'à d'autres. Ceci dit, notre but n'est pas d'être une copie, une autre version d'Arcade. On veut être nous, puis si ça marche tant mieux.

Au sound check vous chantiez Radiohead, durant le concert vous reprenez les Pixies et sur l'album (le LP Sleep Mountain sorti en mars 2010) vous osez reprendre Neil Young, vous avez démarré comme cover band ?

Non pas du tout, en fait le groupe s'est créé en 2005. Ce n'était d'ailleurs pas destiné à être un groupe, mais on a grandi progressivement. On joue ce qu'on est avec nos différentes mouvances, ça doit sonner naturel, une musique en laquelle on croit. Reprendre Philadelphia de Neil Young, un de nos artistes préférés, c'est comme rendre un hommage.

En tout cas, on ne peut pas dire que vous soyez le groupe le plus charismatique. Vous ne communiquez pas beaucoup avec le public...

En fait, on s'en fout un peu. Tu dois être bon en live c'est tout. On essaye de parler avec la musique pas avec les mots. On ne va pas parler avec les gens pour le plaisir. Tout est dans la musique, le reste... Maintenant que le concert est terminé vous allez profiter des bières belges ? Pas vraiment non, dans une heure on reprend la route direction l'Autriche !

Bonne route et Vi ses!

Propos receuillis parDamien Roulette

Nos partenaires