Le son de la Jamaïque

26/04/17 à 07:30 - Mise à jour à 07:30
Du LeVif Focus du 28/04/17

à Paris, une nouvelle exposition de la Philharmonie part du reggae pour tracer une carte passionnante des musiques jamaïcaines, du ska au dancehall. Rastaman vibrations, mais pas que...

On n'en a jamais fini avec le reggae. Vous le croyez mort, passé de mode, qu'il retrouve une nouvelle jeunesse. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si des festivals comme Couleur Café ou même Dour n'oublient jamais d'en glisser une bonne dose dans leur affiche -sans parler de Reggae Geel, l'un des plus importants du genre en Europe, qui attire autour de 60 000 personnes. Chaque année, l'icône Bob Marley, première superstar mondiale issue de ce que l'on appelait alors le tiers-monde, a également droit à son inédit ressorti des tiroirs, ou à sa réédition prestigieuse -en juin, par exemple, paraîtra une nouvelle version de l'album Exodus, sorti il y a 40 ans. Par ailleurs, le genre ne s'est pas contenté de survivre. Il a aussi essaimé. Du punk à la dance, la plupart des musiques populaires actuelles ont une dette envers la Jamaïque -en commençant par le rap, que le reggae a largement contribué à faire naître via sa science du sound system, ces sonos géantes déployées en plein air. Aujourd'hui, c'est le dancehall qui infiltre tous les pans de la musique pop mondiale: de Drake à Diplo (Major Lazer), de The xx à Rihanna, le son jamaïcain reste l'une des composantes essentielles des hit-parades.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires