Last exit to Bowery

25/04/18 à 21:00 - Mise à jour à 09:40
Du Le Vif Focus du 26/04/18

iO Tillett Wright ébouriffe nos certitudes sur le genre, la normalité et la vie de famille, et réussit une entrée fluorescente en littérature.

En pointant le nez à New York, dans le quartier bigarré de Bowery ("[qui] se distinguait par le raffinement de sa violence, sa folie kaléidoscopique") en 1985, avec Nan Goldin pour marraine, iO est née sous des auspices fissurés. Rhonna, maman-louve célibataire, veille sur sa progéniture de façon plutôt biaisée: glamazon à l'humeur sauvagement versatile au milieu d'une faune d'artistes et de désaxés, elle traîne sa fille de castings en tournées et l'immerge dans un quotidien aussi saturé de fantaisie que chaotique. À six ans, iO décide tout de go qu'elle est un garçon. Du côté de sa famille, sa nouvelle id...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires