La terre de Gipi

03/05/17 à 09:59 - Mise à jour à 09:57
Du Le Vif Focus du 05/05/17

L'auteur italien, rare, parvient à faire de chacun de ses livres un événement. Rebelote avec La Terre des Fils, superbe récit post-apocalyptique et d'une rare âpreté en 300 pages et noir et blanc. Un énorme hymne à l'amour.

Gian Alfonso Pacinotti, dit Gipi, n'était plus réapparu depuis trois ans et son formidable Vois comme ton ombre s'allonge, notre album de l'année 2014, récit complexe, très dense et tout en aquarelle, plongeant le lecteur dans les affres d'un cerveau schizophrène. Un tour de force de plus dans une carrière entamée en 2003 avec Notes pour une histoire de guerre, élu d'emblée meilleur album au festival d'Angoulême. Le revoilà enfin, avec ce qui peut apparaître comme l'exact contraire de ses albums précédents: La Terre des fils est un récit sans couleur, sans voix off et à la narration extrêmement dilatée, sur près de 300 planches, portant une histoire simple mais terrible, rapp...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires