"Quand on décrit une réalité sordide, brutale, clinique, on doit le faire pour de bon"

06/09/16 à 11:51 - Mise à jour à 08/09/16 à 12:01

Source: Focus Vif

Avec Règne Animal, Jean-Baptiste Del Amo signe un roman noir qui plonge la fange pour structer l'animalité et le déterminisme à l'oeuvre au sein d'une famille d'éleveurs de cochons. Une expérience physique et sensorielle sans concession. Et l'une des claques de cette rentrée littéraire.

"Il y a quelques années de cela, je suis allé visiter un élevage porcin. Un éleveur avait accepté que je l'aide à nourrir les bêtes. Ce matin-là, je me suis retrouvé devant un immeuble assez bas, dans une campagne très silencieuse, il était très tôt. Quand on a ouvert les portes, on s'est retrouvés face à des centaines de truies plongées dans la pénombre qui se ruaient les unes sur les autres pour les rations qu'on leur jetait en progressant dans les allées. Ces animaux surgis de l'obscurité, à demi ensevelis dans le lisier, c'est une image qui m'est restée, une sorte de persistance rétinienne à laquelle je revenais sans cesse, et dont je pense qu'elle a été le début de l'histoire, sa première pierre."
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires