David Sala - Cauchemar dans la rue

23/05/13 à 13:54 - Mise à jour à 13:54

POLAR | David Sala adapte Robin Cook en réussissant ce que d'autres ont raté: remplacer les atoutes de la littérature noire par ceux de la BD indépendante.

David Sala - Cauchemar dans la rue
David Sala - Cauchemar dans la rue

© DR

L'addition des talents ne suffit pas toujours pour engendrer des chefs-d'oeuvre, encore moins lorsqu'il s'agit d'adaptations. La certes très belle collection née de la collaboration entre Rivages, spécialiste du roman noir, et Casterman, roi de la BD, compte ainsi dans son catalogue quelques rendez-vous manqués, avec des promesses en forme de name-dropping soudain affadies par le passage d'un médium à un autre: on ne traite pas du genre polar en roman comme on peut le faire en BD, sauf à tomber dans la caricature ou le cliché facile. Rien de ça ici: David Sala magnifie au contraire le roman Cauchemar dans la rue de l'Anglais et regretté Robin Cook -poisseux, intimiste et à ne surtout pas confondre avec son homonyme américain- en utilisant à merveille les propres armes de son art, et en prenant des libertés, parfois énormes, avec l'histoire originelle.

Une histoire, ici, à la fois simple, terrible, et relativement originale pour un roman noir désespéré, puisqu'elle nous parle d'amour. L'amour fou et encore plus désespéré qu'un flic parisien déchu, Kléber, ressent pour sa femme, Elenya. Elenya, ancienne prostituée tuée dans l'attentat qui visait son amant, et qui va plonger ce dernier dans un abîme de malheurs et bientôt de morts vengeresses, jusqu'à sa propre délivrance. Dans le roman de Robin Cook, à la manière de son chef-d'oeuvre J'étais Dora Suarez, tout est dans le verbe et surtout dans la tête du protagoniste. Dans la BD de Sala, au contraire, tout est dans le dessin, quitte à imaginer des flashbacks, des dialogues et des hallus inexistants dans le roman. Une relecture très personnelle qui permet à Sala d'user de ses propres armes, magnifiques et bluffantes: un dessin réaliste tourné vers l'expressionnisme, réalisé tour à tour au crayon ou à l'aquarelle, jouant sur les couleurs et les bichromies en fonction des ambiances et des moments à saisir. Le tout, réservé aux adultes, devient alors un formidable roman graphique, plus puissant qu'une simple addition.

CAUCHEMAR DANS LA RUE, DE DAVID SALA ET ROBIN COOK, ÉDITIONS RIVAGES/CASTERMAN/NOIR, 100 PAGES.

Nos partenaires