Bons plans sorties pour le week-end (ABBota, Offscreen, Museum Night Fever...)

06/03/15 à 11:05 - Mise à jour à 11:19

Concerts, clubbing, expos, ciné, théâtre... Comme chaque semaine, Focus fait le tri dans l'agenda culturel et vous propose de quoi pimenter votre week-end.

Bons plans sorties pour le week-end (ABBota, Offscreen, Museum Night Fever...)

Kenji Minogue, au Botanique ce 7 mars dans le cadre de l'ABBota © DR

ABBota

Les 6 et 7/03, au Botanique et à l'Ancienne Belgique, Bruxelles

Cela fait neuf ans que ça dure. Et on a beau y être maintenant habitué, le rendez-vous reste malgré tout exceptionnel. Les 6 et 7 mars prochain, le Botanique et l'Ancienne Belgique proposeront à nouveau une programmation conjointe. Main dans la main. Yeux dans les yeux. Ce n'est pas la première fois que des initiatives tentent d'ailleurs de reconnecter les deux parties du pays. Sans jamais vraiment réussir à fissurer ce qui ressemble de plus en plus à un mur séparant les univers musicaux du Nord et du Sud.

Paradoxalement, peut-on vraiment imaginer faire découvrir des groupes de l'autre communauté dans des salles qui mixent déjà naturellement les audiences, flamande et francophone? En d'autres mots, il risque d'y avoir probablement plus de francophones pour voir Mountain Bike à l'AB que de Flamands... Bref. Même si le concept a ses limites, il ne manque pas d'intérêt, avec une double affiche à prix riquiqui. Le 6, l'AB ouvrira ainsi le tir en programmant, dès 19h, Alaska Gold Rush, Applause, Mountain Bike, The Experimental Tropic Blues Band et Fugu Mango. Le Bota enchaînera le 7 avec Kris Dane, Wallace Vanborn, Kaat Arnaert, Kenji Minogue, et Black Flower.

www.botanique.be et www.abconcerts.be

---

Bons plans sorties pour le week-end (ABBota, Offscreen, Museum Night Fever...)

© Matthew Valentin

Museum Night Fever

Le 7/03, entre 19h et 1h, à Bruxelles

8e édition de la Museum Night Fever. L'événement est désormais un jalon attendu dans le coeur des Bruxellois: une occasion unique de jeter un regard nouveau sur les musées de la capitale. Cela même si le programme est un fifrelin plus léger que celui de l'édition précédente (cette année, 23 institutions ouvrent leurs portes, en lieu et place des 24 participants -record absolu- de 2014). Parmi les bonnes nouvelles, on pointera la participation de deux nouvelles recrues: le Choco-Story, le Musée du Cacao et du Chocolat, et surtout la Centrale for Contemporary Art, dont la programmation ne faiblit pas depuis que Carine Fol, la directrice artistique, est aux manettes. Ce n'est pas tout: on notera l'opportunité qui sera donnée de découvrir quelques expositions intéressantes du moment. Ainsi du désopilant accrochage que le Musée Juif de Belgique consacre à l'oeuvre de Gotlib, Les Mondes de Gotlib, dont ce sera le dernier jour. Autre rattrapage de dernière minute: l'occasion de découvrir l'expo Lascaux au Musée du Cinquantenaire, qui entre dans sa dernière semaine. Idem pour Body Talk, le nouvel événement du Wiels qui s'attache à décrire "féminisme, sexualité et corps dans l'oeuvre de six artistes africaines". Sans oublier la rétrospective de l'artiste et prix Nobel de littérature chinois Gao Xingjian au Musée d'Ixelles. Ni ce qui représente peut-être une sorte de nuit au carré au sein de l'événement, le travail de Gilbert Fastenaekens, photographe-maraudeur spécialisé dans les rondes nocturnes.

En plus des programmations évoquées, une centaine d'activités seront mises en place par de jeunes artistes -mais aussi des étudiants, des maisons de jeunes et une école du cirque- qui signeront des animations inspirées par les collections des musées. But de la manoeuvre? Rendre le tout vivant. Outre la désormais célèbre afterparty (qui se déroulera dans l'ancien casino de Bruxelles et accueillera entre autres un DJ set de The Subs) et la programmation off (notamment les galeries Saint-Hubert, transformées en Musée Ephémère de l'Exil), les initiateurs du projet ont prévu une série de parcours thématiques assez bien vus. Un exemple? "Du Baroque au Rock", un programme concocté pour les omnivores musicaux, entre le Coudenberg et La Monnaie.

www.museumnightfever.be

---

7STEPS

7STEPS © Michel Cavalca

Lezarts Urbains

Jusqu'au 28/03, à Bruxelles

Dès cette semaine, l'ASBL hip hop dégaine les premières munitions de son festival. Au menu, concerts (les Anglais de Four Owls, Jean Jass...), slam, micro ouvert, débats, cinéma, visite guidée...

www.lezarts-urbains.be - Notre article

---

Love

Le 6/03 au Cercle de Lorraine, 1000 Bruxelles

Pour sa nouvelle soirée Love, Attar! invite Gardens of God, le producteur dark house lituanien, signé notamment sur le label de Maceo Plex, Ellum.

www.facebook.com/lovepartyinbrussels

--

La Vilaine

Le 6/03 dès 23h, rue de la Vierge Noire 10, 1000 Bruxelles

Le nouveau club house de Bruxelles s'installe en lieu et place de Mr Wong, à Sainte-Catherine. Pour la grande soirée d'ouverture, une orientation variée de house, disco et wave: Intergalactic Gary & J ERROR animeront la soirée. Le premier, Intergalactic Gary, est un DJ flamand de la "Dutch West Coast" qui manie les hymnes classic house et les sons plus mouvants. J ERROR prendra la suite avec un style musical bien particulier: va-et-vient permanent teinté d'éclectisme, de l'acid à la techno, du disco à l'électro, du synth-pop à l'italo...

www.facebook.com/clublavilaine

---

Matango: Attack of the Mushroom People

Matango: Attack of the Mushroom People © DR

Offscreen Festival

Jusqu'au 22/03 à Bruxelles (Nova, Cinematek, Bozar, Rits)

Avec le festival Offscreen et la promesse de "trois semaines parfumées à la cinéphilie déviante", c'est en quelque sorte l'ouverture de la saison du cinéma Bis sur les écrans bruxellois, à la manifestation dévolue à l'étrange, au culte et au bizarre succédant en effet le BIFFF début avril. Si les deux événements ont leurs spécificités, il y a entre eux des connexions évidentes, et Tobe Hooper, l'invité d'honneur du 8e Offscreen, a déjà tâté du festival du film fantastique par le passé. Pour autant, la venue du réalisateur texan à Bruxelles constitue assurément un événement; a fortiori dès lors qu'il fait le déplacement accompagné de la version restaurée de The Texas Chainsaw Massacre, classique impérissable du cinéma d'horreur.

C'est là, avec une rétrospective de son oeuvre incluant notamment le rarissime Eggshells, l'une des pièces de résistance d'un programme alignant encore morceaux d'anthologie et plaisirs coupables comme à la parade. Ainsi, par exemple, d'un programme Cannon Films venant à point nommé après la sortie du documentaire The Go-Go Boys: The Inside Story of Cannon Films, et offrant la perspective d'une plongée sans filet dans le cinéma d'action des années 80, avec ses stars, les Stallone, Chuck Norris et autre JCVD, jouant du biceps dans Bloodsport, Missing in Action, Cobra... Dans un registre sensiblement différent, la section Botanicals s'insinue dans le monde des plantes, maléfiques de préférence, avec notamment l'imparable Invasion of the Body Snatchers, présenté dans les versions de Don Siegel et Philip Kaufman, mais aussi Matango: Attack of the Mushroom People, de Ishiro Honda. Enfin, histoire de rappeler que le cinéma continue, fort heureusement, de sortir des sentiers battus, la section Offscreenings regroupe quelques excentricités contemporaines, au premier rang desquelles l'épatant A Pigeon Sat on A Branch, du Suédois Roy Andersson, Lion d'Or à Venise et présenté en ouverture, mais aussi The Duke of Burgundy, de Peter Strickland, ou encore The Tribe, de Miroslav Slaboshpitzky, sensation de la dernière Semaine de la Critique cannoise. Tout un programme...

www.offscreen.be

---

Bernadette Lafont et Francis Perrin dans Le Roi des cons

Bernadette Lafont et Francis Perrin dans Le Roi des cons © DR

Charlie à l'écran

Jusqu'au 31 mars à la Cinematek, 1000 Bruxelles

Deux mois après la tragédie qui frappait Charlie Hebdo, la Cinematek consacre un intéressant cycle au journal satirique, et à son esprit frondeur. Une quinzaine de films composent ce programme, au rang desquels diverses adaptations de BD des auteurs maison et de scénarios écrits par leurs soins. Ainsi de Vive les femmes!, de Claude Confortès, et de Gros dégueulasse, de Bruno Zincone, d'après Reiser; ou encore d'Aldo et Junior (Patrick Schulmann), Le roi des cons (Claude Confortès) et Elles ne pensent qu'à ça (Charlotte Dubreuil), autant de toiles portant la griffe de Wolinski, parmi d'autres. Plusieurs documentaires (Choron, dernière, de Pierre Carles, sur le professeur Choron; Cartoon Circus, de Benoît Lamy et Picha, plongée dans le monde de la BD au début des années 70; C'est dur d'être aimé par des cons, de Daniel Leconte, sur le procès intenté en 2007 à l'hebdo par la Mosquée de Paris) relèvent encore ce florilège, que complète, last but not least, le Film Socialisme de Godard...

www.cinematek.be

Nos partenaires