Notre grand film de fin d'année: Comment l'Athée a Volé Noël!

23/09/10 à 09:21 - Mise à jour à 09:21

Où le méchant du film de Noël de l'année est athée, les Notaires de France se lancent dans le hip-hop, le CEO de Google est Le Diable, et No Age balance la purée.

Notre grand film de fin d'année: Comment l'Athée a Volé Noël!

© DR

Christopher Hitchens, Richard Dawkins et plus près de chez nous, Nadia Geerts, vont encore pouvoir se déchaîner: voici le premier film familial de Noël où le méchant est un simple... athée, bien décidé à faire disparaître de l'espace public de fin d'année tout signe religieux ostentatoire. Le film s'appelle à l'origine Christmas with a Capital C mais a déjà été rebaptisé How The Atheist Stole Christmas (en hommage au Grinch, donc) par divers sites chrétiens. Certains critiques plus laïcs et impartiaux ont sinon aussi relevé quelques énormités dans les dialogues, dont l'argument pour le moins révisionniste que les Etats-Unis ont été fondés par des Chrétiens (juste après avoir nettoyé le territoire des derniers dinosaures qui servaient de monture aux Britanniques, sans doute, ndr).

---

Après le libdup de l'UMP, voici un autre grand moment de WTF (présupposé) de droite: le Rap du Notaire, qui n'est autre qu'une publicité pour les Notaires de France. S'il est évident que la chose fera (et fait d'ailleurs) déjà assurément parler d'elle, on se permettra de juger l'affaire moins osée et novatrice qu'une belle collection de cravates au blason de ces mêmes Notaires de France. Word!

http://www.justinconseil.fr/index.php#/accueil

---

Il y a quelques jours, lorsque Stephen Colbert invita Eric Schmidt dans son talk-show, il était bien entendu prévisible que le comique américain allait chambrer le CEO de Google sur la Chine, les données privées et la soif d'argent. Ce qui était moins attendu, c'est le manque de préparation et même la candeur de Schmidt, qui répond tout à fait détendu et tout naturellement de parfaites et consternantes horreurs au trublion pour une fois plus médusé qu'hilare. Don't be evil, my ass.

http://tv.gawker.com/5644519/stephen-colberts-awkward-interview-with-google-ceo-eric-schmidt

---

Formé il y a cinq ans à Los Angeles par Randy Randall et Dean Spunt, le groupe pop-punk No Age sort en ce moment son nouvel album, Everything in Between, sur Sub Pop, label phare du grunge des années 90. Si le duo est encore chez nous une simple hype derrière l'oreille des hipsters, il tourne déjà aux Etats-Unis avec Pavement et Sonic Youth. Ecoute intégrale, gratuite et légale sur le site du Guardian de ce disque sans doute appelé à récolter quelques louanges en fin d'année.

http://www.guardian.co.uk/music/musicblog/2010/sep/20/no-age-everything-in-between

Serge Coosemans

En savoir plus sur:

Nos partenaires