Le quartier des Libertés va vibrer au rythme de la Nuit Blanche

07/10/17 à 15:56 - Mise à jour à 15:56

Source: Belga

La 15e édition de la Nuit Blanche battra son plein ce samedi à Bruxelles, avec pour la première fois le quartier Libertés, situé entre le Parc royal et la place du Congrès, comme point de chute des artistes.

Le quartier des Libertés va vibrer au rythme de la Nuit Blanche

© http://nuitblanche.brussels/

Le slogan de cette année est "Power games", soit les jeux de pouvoir, "une notion d'une actualité brûlante et intimement liée à ce quartier qui regorge de lieux de pouvoirs et contre-pouvoirs symboliques sur le plan politique, économique et religieux, que la Nuit Blanche souhaite décliner et interroger", annoncent les organisateurs de l'événement.

"Poursuivant sur sa lancée de 2016, Nuit Blanche souhaite mettre un quartier méconnu de Bruxelles à l'honneur. Situé entre le Parc royal et la place du Congrès, le quartier des Libertés (anciennement Notre-Dame aux Neiges) est en effet un quartier institutionnel, peu fréquenté en dehors des heures de bureau et un peu oublié des Bruxellois", expliquent les organisateurs de l'évènement. "Conformément à l'ADN de Nuit Blanche, le parcours permet aux visiteurs de (re)découvrir les pépites cachées du quartier. Ce sera aussi l'occasion pour le public de pénétrer dans différentes institutions politiques du pays, présentes en nombre sur le parcours et rarement connues des citoyens."

"Le quartier des Libertés concentre beaucoup de lieux symboliques de pouvoir et cela n'est évidemment pas étranger au choix du thème de cette 15e édition. Sur quelques rues à peine, on retrouve notamment les parlements fédéral et flamand, ainsi que celui de la Fédération Wallonie-Bruxelles et son gouvernement. Les abords du Parc Royal abritent également d'autres incarnations du pouvoir et du contre-pouvoir: la royauté, la religion, la finance, les cercles d'affaires, les lobbies ou encore les médias", ont-ils poursuivis.

De 19h00 à 3h00 du matin, installations et animations se succéderont dans des bâtiments emblématiques tels que la Chambre des représentants, le hall du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles ou encore les locaux du syndicat socialiste CGSP, mais aussi dans les coins et recoins moins connus du quartier des Libertés.

L'événement, qui est entièrement gratuit, vise à permettre aux participants de se réapproprier l'espace public.

Nos partenaires