Le nouveau livre de David Byrne explique comment fonctionne la musique et c'est passionnant

14/09/12 à 10:11 - Mise à jour à 10:11

Où David Byrne explique comment fonctionne la musique, les créateurs de South Park font chanter le mormonisme, The Eyes in the Heat est racé mais cliché, les demandes aux DJ toujours aussi débiles, et Sammy Merry invente la critique pop-rock de 2020.

Le nouveau livre de David Byrne explique comment fonctionne la musique et c'est passionnant

© DR

How Music Works est le tout nouveau livre de David Byrne, son neuvième tout de même. Le plus new-yorkais des citoyens britanniques (il est né en Ecosse et n'a jamais demandé la nationalité américaine) s'y intéresse, entre autres choses, à l'architecture des salles de concerts, au développement des scènes musicales ou encore à l'anatomie des contrats discographiques. Selon le magazine Vice, qui a dépêché un pigiste pour interviewer l'ex-Talking Heads au sujet de cet essai, c'est foutrement plus excitant et passionnant que bon nombre de concerts que vous verrez cette année. Qui en douterait, sérieusement?

http://www.vice.com/read/a-chat-with-david-byrne-about-how-music-works-by-blake-butler

---

On n'en a pas beaucoup entendu parler de ce côté-ci de l'Atlantique mais Trey Parker et Matt Stone, les créateurs de South Park, adeptes comme on le sait des provocations les plus joyeusement politiquement incorrectes, cartonnent depuis quelques mois aux Etats-Unis avec une comédie musicale intitulée The Book of Mormon. Rafleuse de prix, visiblement même plus applaudie que décriée à Salt Lake City, l'affaire s'intéresse comme on s'en doute à la religion de Joseph Smith. En parodiant West Side Story, en se foutant de la poire de Joseph Kony, en invitant Darth Vader et le Roi Lion sur scène et en chantant que le troisième épisode de Matrix est le meilleur. Bref, de quoi totalement faire délirer les fans de ce type d'humour à la fois régressif et souvent lucide.

http://www.comingsoon.net/news/movienews.php?id=94675

---

Racée mais clichée, la nouvelle signature du label Kill the DJ, The Eyes in the Heat, propose un post-punk gentiment dansant et lorgnant un peu vers l'électro. Producteur techno, mystérieuse chanteuse libanaise, petites gueules de magazines et fringues griffées Slimane, on est plus proches du Battant de l'an dernier que du Gang of Four des débuts, c'est clair. A vous de maintenant décider si c'est plutôt enthousiasmant ou carrément crispant!

http://www.the-drone.com/magazine/the-eyes-in-the-heat-stare/

---

Quand on deejaye, on s'habitue à recevoir toutes sortes de demandes biscornues et de plaintes concernant la musique que l'on joue. Un tumblr recense les plus gratinées du genre, ici anglophones mais évidemment applicables à la Terre entière (peut-être pas le Yemen, c'est vrai).

http://nobreastsnorequests.tumblr.com/

---

Fanzinard britannique, artiste numérique aussi, Sammy Merry a lancé un blog sur la plateforme du NME hautement influencé par le Retromania de Simon Reynolds. Il y imagine un futur culturel proche, aux alentours de 2020, aux emballements, aux découvertes, aux reformations et aux sorties étranges, souvent revivalistes. Toute ressemblance avec le présent n'est bien entendu absolument nullement fortuite.

http://www.newnewmusicalexpress.blogspot.co.uk/

Nos partenaires