Le LA Weekly déclare Bon Iver "pire groupe de hipsters de tous les temps" (de l'année)

27/08/12 à 10:12 - Mise à jour à 10:12

Où Branded est très vilain mais peut-être malin, Gunplay sniffe et kiffe, le LA Weekly joue aux chicons d'or, un doc anti-Obama cartonne, et io9.com recommande chaudement The Booth at the End.

Le LA Weekly déclare Bon Iver "pire groupe de hipsters de tous les temps" (de l'année)

© DR

Collaboration entre Américains et Russes, Branded (alias Moscou 2017) imagine une futur où, via la publicité, une méchante corporation contrôle les esprits humains et visiblement aussi les forces surnaturelles. Les effets spéciaux sont d'une mocheté rarement croisée ailleurs mais le propos et le traitement du film semblent tout de même générer quelques plaisirs au cerveau, même si on ne peut s'empêcher de penser à un mélange opportuniste et nerdy entre They Live, Matrix, Dark City et autres classiques de la dystopie paranoïaque où un Elu combat un insidieux système totalitaire. Quoi qu'il en soit, le jeu sur les logos et les figures emblématiques de marques devenues monstres n'est pas piqué des hannetons, pur plaisir de graphistes... et c'est déjà ça.

http://trailers.apple.com/trailers/independent/branded/

---

Marijuana, cocaïne, ecstasy, oxycodone, xanax, méthadone, codéine et prométhazine. Voilà la liste des drogues consommées sans la moindre modération par Gunplay, rappeur américain appelé à cartonner mais encore tiraillé entre son radicalisme underground et ses envies de régner sur les charts. Camé, introspectif mais aussi diablement énergique, voire carrément émeutier, le rap de ce polytoxicomane assumé valait bien la peine d'un article aussi allumé que complet, qui plus est illustré de gifs totalement swag. Human LA Riot!

http://purebakingsoda.fr/?p=2508

---

Aux Etats-Unis, un article récemment publié par le LA Weekly fait bien jaser au sein du milieu indie-rock pop, mais aussi pas mal rire. Il y a de quoi: avec une mauvaise foi crasse, beaucoup d'humour vache et un zeste de pertinence, le papier dégomme en fait tout ce qui bouge dans sa volonté de recenser les "pires groupes de hipsters de tous les temps". Spoiler: c'est Bon Iver le lauréat absolu. De l'année!

http://blogs.laweekly.com/westcoastsound/2012/08/worst_hipster_bands_all_time_c.php

---

Documentaire à charge contre l'actuelle administration américaine, 2016: Obama's America est non seulement un véritable carton au box-office mais a aussi été financé par le producteur de Schindler's List et Jurassic Park, bref, par un type de droite pote de types de gauches; gros bonnet du système qui se désole surtout que l'on ne croise plus à Hollywood des stars ouvertement de droite comme John Wayne et Bob Hope. Le coup de la persécution politiquement correcte, un vieil alibi... En attendant les dollars taxables entrent par brouettes.

http://www.hollywoodreporter.com/news/box-office-report-steven-spielberg-anti-barack-obama-documentary-2016-gerald-molen-365480

---

io9.com, site spécialisé en science-fiction, nous recommande chaudement une série canadienne du nom de The Booth at the End, diablerie qui met en scène toutes sortes de gens en pleine tourmente existentielle qui cherchent le réconfort auprès d'un homme mystérieux qui ne semble jamais quitter un resto de type diner. Certains trouvent au contact du bonhomme le bonheur, d'autres la mort. D'après le site, il y aurait comme des réminiscences du meilleur de The Twilight Zone dans la première saison. Impossible de vérifier, toutes les vidéos postées sur le net ne sont pas visibles dans notre petit pays! Encore de la pub détournée pour le téléchargement illégal!

http://io9.com/5937489/why-you-should-be-watching-hulus-creepy-deal+with+the+devil-series-the-booth-at-the-end

Nos partenaires