Julien Broquet
Julien Broquet
Journaliste musique et télé
Opinion

28/09/12 à 12:44 - Mise à jour à 12:44

La chasse aux pirates

En France, un internaute a écopé d'un casier judiciaire pour deux morceaux de Rihanna pompés sur sa ligne. La traque aux illégaux du téléchargement est-elle lancée?

Il y a deux semaines, à Belfort, un pauvre mec de 39 piges qui a l'air d'en savoir autant sur Internet que sur la sexualité des langoustes a été condamné à 150 euros d'amende pour avoir téléchargé illégalement de la musique. Charpentier de profession, Alain Prévot est le premier internaute sanctionné (crucifié serait un peu exagéré) pour une infraction à la loi Hadopi. De quoi est-il coupable? Sa ligne a servi à pêcher deux morceaux de Rihanna via le site Utorrent.

Prévot avait déjà été contacté à plusieurs reprises par la Haute Autorité pour la Diffusion des OEuvres et la Protection des droits sur Internet. Depuis le premier octobre 2010 et son entrée en vigueur, Hadopi a envoyé plus d'un million de mails d'avertissements aux adeptes du téléchargement illégal (la France compte 22 millions d'abonnés). Cent mille surfeurs ont reçu un deuxième coup de semonce et seulement 340 ont récidivé. Les 13 "gagnants" qui ont vu leur dossier transmis à la justice peuvent commencer à s'inquiéter. Si le charpentier a été épinglé uniquement pour ne pas avoir sécurisé son accès au Web (c'est sa femme avec qui il est en instance de divorce qui a fait le coup m'sieur le juge), les pompeurs risquent une amende pouvant aller jusqu'à 1500 boules, une suspension d'un mois de leur accès à Internet (mais qu'est-ce qu'ils vont devenir?) et courent le danger de se voir réclamer par les ayants droit des dommages et intérêts.

Bonne réponse au téléchargement illégal ou pure aberration? En France, on se plaint du coût de la loi pour le peu de pognon qu'elle fait entrer dans les caisses de l'Etat mais la peine a le mérite d'être mesurée. Aux États-Unis, Joel Tenenbaum, opposé à Sony et grosso modo à toute une industrie qui morfle, doit débourser 675.000 dollars pour avoir téléchargé 30 chansons: 22.500 dolls par titre, qu'ils soient des Smashing Pumpkins, de Nirvana ou d'Aerosmith, ça fait un peu chérot. D'autant que les juges de la Cour de district du Massachussetts ont confirmé la peine... Révolution en marche?

La Belgique vingtième

Chez nous, en début d'année, à Courtrai, suite à une plainte de la Sabam, un quadra d'Harelbeke a été condamné à payer une indemnisation de 65.651 euros (qu'une cinquantaine d'associations se partageront) pour téléchargement illégal de films et de musique (1121 fichiers dont 409 films). Le type a surtout eu la mauvaise idée de faire circuler des nouvelles chansons de Kaiser Chiefs avant même la sortie de son album. Car jusqu'à preuve du contraire, on fout pour l'instant la paix aux "illégaux" lambda.

Selon une étude de MusicMetric publiée sur le site de la BBC, la Belgique se classe vingtième dans le top des plus grands consommateurs de Torrents. Les Belges auraient téléchargé 3.880.900 documents (singles ou albums) sur le premier semestre de 2012. Le classement est dominé par les Etats-Unis (97 millions de téléchargements) et le Royaume-Uni (43 millions). La France -effet Hadopi?- cale elle à 8,4 millions. Un peu plus de deux fois notre score seulement. Affaire à suivre.

Nos partenaires