Festival des Libertés: Engagez-vous!

16/11/11 à 12:23 - Mise à jour à 12:23

Demain soir démarre le Festival des Libertés à Bruxelles et Liège, un festival qui interroge, interpelle, s'indigne. Au programme: documentaires engagés, concerts, théâtre et débats de société.

Festival des Libertés: Engagez-vous!

© DR

"Démocratie, égalité, liberté, progrès, épanouissement, performance, transparence... Mythe ou réalité? Ces principes invoqués par toutes les institutions et les télévisions ne sont-ils pas devenus creux? Ne servent-ils pas à légitimer une réalité faite d'inégalités, de conditionnements et de violences?" Sur cette réflexion faussement abstraite, le Festival des Libertés 2011, organisé par Bruxelles Laïque, a fignolé sa programmation: documentaires, débats, spectacles et concerts engagés. Le tout pour un festival convivial: ici le public est mixte, chacun avec sa curiosité active sur le monde. Thème 2011: déconstruire les mythes/concrétiser les utopies. Une trentaine de documentaires interrogent des enjeux actuels comme la migration, l'économie, les guerres, la démocratie, les alternatives possibles, etc. Hors des sentiers battus du genre, épinglons 2 docus sur l'Afghanistan: Skateistan: to live and skate Kabul raconte le parcours de 2 jeunes skateurs dans ce pays en ruines, tandis que The dancing Boys of Afghanistan dénonce le retour du Bacha Azi (interdit sous les Talibans), une forme de "prostitution" qui amène de jeunes garçons à danser, habillés en femmes, pour des "maîtres" auxquels ils appartiennent. Au rayon "soulèvements arabes" pas mal de docus dont Laïcité Incha'allah, un micro-trottoir Tunisie/Maroc sur la laïcité. Dans cette lignée "couillue" des sujets tabous, il faudra voir Hymen national, où le réalisateur Jamel Moukni s'attaque au mythe de la virginité dans l'Islam. Aussi singulier que Salam Rugby, un docu sur des rugby-girls en... Iran! Côté débats, les titres annoncent la couleur du temps: Que du bonheur, Une autre économie pour un autre monde, Le mythe du plein emploi à l'utopie d'une société sans travail, Big Brother: Et ce doigt tu le vois?... Côté spectacles, outre l'acide Guy Bedos avec Rideau!, on retiendra Amarillo, du théâtre physique venu du Mexique qui dénonce le mur de la honte américain, ou encore Seaplane Mothership, un théâtre extravagant proche du pop art, s'attaquant à l'agonie de la civilisation. Quant à la musique engagée, elle affiche Marianne Faithfull, Bernard Lavilliers mais aussi Zebda, Balkan Beat Box, Zion Train, Linton Kwesi Johnson... Allez: Get up, Stand up!

Nurten Aka

Festival du 17 au 26/11, Bruxelles (Théâtre National-QG du festival et KVS) + Liège (Caserne Fonck, Forum...).

www.festivaldeslibertes.be

Nos partenaires