Bons plans sorties pour le week-end

13/07/12 à 14:18 - Mise à jour à 14:18

Festivals, expos, ciné,... comme chaque vendredi, Focus fait le tri dans l'agenda culturel et vous propose le meilleur pour vos sorties week-end!

Bons plans sorties pour le week-end

© C.VANGT LICHT

MUSIQUE

Festival de Dour
Où: Dour
Quand: du 12 au 15 juillet.
Avec: Franz Ferdinand, The Flaming Lips, Bon Iver, Sébastien Tellier...
Quoi: Cinq bonnes raisons d'aller à Dour
1. C'est l'endroit où écouter les groupes de demain. Après avoir réalisé une enquête statistique sur les playlists de ses auditeurs et comparé un bon millier de festivals, Last FM classe l'événement hennuyer numéro 1 dans la catégorie découvertes de talents. Tous genres confondus, Dour est le festival des nouvelles têtes, du risque, de l'aventure. Pour preuve par exemple Nick Waterhouse, Hanni El Khatib ou encore les gamins de The Bots.
2. Il est bon esprit et pas (trop) cher. Là où Werchter et le Pukkelpop demandent des prix prohibitifs, un pass pour le festival de Dour s'élève à 100 euros (117 euros camping compris). Raisonnable étant donné les 200 groupes à l'affiche de ses sept podiums pendant quatre jours et quatre nuits. D'autant qu'à Dour, c'est la grande fête. Une fête que couronneront les Flaming Lips. L'un des 50 groupes, dixit le magazine Q, à voir sur scène avant de mourir.
3. Il offre un avant-goût de la rentrée. Plusieurs groupes qui sortiront un nouveau disque d'ici quelques mois feront début juillet un petit tour par la plaine de la Machine à feu. C'est le cas des sautillants Ecossais de Franz Ferdinand mais aussi de Montevideo, parti enregistrer son nouvel album dans l'antre du label DFA cher à James Murphy.
4. Il est un ardent défenseur de la scène belge. Du nord comme du sud du pays. Grand public comme bien barrée. Selah Sue, Malibu Stacy, Black Box Revelation, Dan San, Roscoe mais aussi surtout The K, les Tropics, BRNS et autres V.O. figurent à l'affiche de cette 24e édition.
5. Il est d'un éclectisme sans pareil. Amateurs de reggae, de métal, de projets lourds, électro et expérimentaux, tout le monde trouve musique à son oreille au festival de Dour. Doom, Doomtree, Battles, Dinosaur Jr, The Pharcyde, Kurt Vile, Pantha Du Prince, Saint Vincent, James Blake, Blackstar, Caribou, Ministry et Max Romeo illustrent à eux seuls cet alliage de qualité et de diversité...
www.dourfestival.be

10 Days Off
Où: Gand
Quand: du 13 au 23 juillet
Avec: Booka Shade, Ritchie Hawtin, Matthew Herbert, John Talabot, Etienne de Crécy...
Quoi: Au fil des années, les 10 Days Off ont dû faire face à une concurrence de plus en plus acharnée. Plus un week-end sans un festival électro à se mettre sous la dent. Même les rendez-vous rock proposent aujourd'hui quasi systématiquement une série de DJ ou de groupes branchés house, techno... Symbole de cette explosion des rassemblements électroniques, le Tomorrowland par exemple (lire ci-contre), est devenu un véritable phénomène. A mille lieues de ce genre de festival mastodonte, les 10 Days Off continuent pourtant de tirer leur épingle du jeu. Comment le rendez-vous gantois y est-il parvenu? Comment est-il resté une référence incontournable pour les amateurs de clubbing éclairé? En continuant à faire ce qu'il fait de mieux: proposer une affiche de qualité (cette année, Richie Hawin, John Talabot...), balayant les différentes scènes électroniques actuelles, le tout dans un cadre aussi exceptionnel que cosy -le magnifique Vooruit gantois, en plein c£ur de la ville. Un must donc.
www.10daysoff.be

Dinant Jazz Nights
Où: Dinant
Quand: du 15 au 22 juillet
Avec: Paolo Fresu, Olivia Ruiz, Manu Katché
Quoi: Chaque année, le festival jazz dinantais a la bonne idée de se choisir un "parrain". Après des noms aussi établis que David Linx, Philip Catherine, Stéphane Belmondo..., c'est la grande organiste Rhoda Scott qui sera à son tour mise à l'honneur, marraine d'une affiche qui ne manque jamais d'allure.
www.dinantjazznights.org

Brossella
Où: Bruxelles
Quand: du 14 au 15 juillet
Avec: Dhafer Youssef, Lighthouse
Quoi: C'est l'un des plus vieux festivals du pays. Depuis 1977, le Brosella mélange joyeusement folk et jazz. Logé dans un coin du parc d'Osseghem, au pied de l'Atomium, il propose à nouveau une chouette programmation, des sonorités mondiales de Susheela Raman à la carte blanche offerte au jeune Hendrik Vanattenhoven.
www.brosella.be

Benicassim
Où: Benicassim (Espagne)
Quand: du 12 au 15 juillet
Avec: Bob Dylan, New Order, De La Soul
Quoi: Pas des masses d'argent? Pas beaucoup de temps? Envie de combiner vacances au soleil et musique à son zénith? Le Festival international de Benicassim est fait pour vous. Situé à 80 kilomètres au nord de Valence, l'événement se déroule sur la Costa Azahar. Il y fait beau. Il y fait chaud. Puis, on pourra surtout y croiser New Order, Miles Kane, Disappears et Bob Dylan, y fêter les reformations d'At The Drive In et des Stones Roses. Ça joue à fond la carte du tourisme festivalier et mise un max sur le public anglais. On y dort peu, y consomme beaucoup. Et de tout. Holidays quoi...
www.fiberfib.com

---

CINEMA

Holy Motors *****
En salles depuis le 11 juillet
DRAME | Leos Carax s'offre un film de toutes les audaces, narratives comme esthétiques. Zapping étourdissant à la surface du monde, miroir réfléchissant d'un cinéma portant son propre deuil, l'équipée étrange de Monsieur Oscar s'y mue en chef-d'oeuvre absolu.
Notre critique

The Raid ***
En salles depuis le 11 juillet
ACTION | Réalisé avec brio par Gareth Evans, The Raid est sans aucun doute le film d'action le plus spectaculaire de l'année. C'est aussi, très probablement, un des plus violents jamais proposés par un cinéma made in Asia pourtant coutumier des outrances sanglantes. Personne ne sort indemne de ce thriller où le maintien de l'ordre (son rétablissement, plutôt) vire au combat pour la survie, d'autant que le mal a étendu ses ravages jusqu'à la hiérarchie policière...
Notre critique

Chernobyl Diaries **
HORREUR | Le réalisateur de Paranormal Activity écrit et produit ce nouveau film de genre fauché jouant, parfois très maladroitement, la carte de l'hyperréalisme. Sur une idée totalement couillonne -de jeunes Américains BCBG lancés dans un tour d'Europe se frottent à des mutants à Pripiat, ville fantôme où vivaient les ouvriers de Tchernobyl et leurs familles-, ces Chroniques, filmées caméra à l'épaule dans un style proche du mockumentaire, usent plus ou moins habilement du hors champ, de la suggestion et de la menace sonore dans un ensemble plus gentiment divertissant que réellement flippant.

James Bond Night ***
Où: Flagey (Bruxelles)
Quand: samedi 14 juillet à partir de 17h30
Quoi: Voilà tout juste 50 ans que sortait Dr. No, la première des aventures cinématographiques de James Bond, le héros imaginé par Ian Fleming. En attendant la réédition de l'intégrale de 007 en Blu-ray, attendue en septembre, et la sortie de Skyfall, le 23e épisode de la série, annoncé en octobre, Flagey célèbre cet anniversaire le temps d'une nuit -soit quatre films, et autant d'interprètes de l'espion le plus fameux de Sa majesté. A tout seigneur, tout honneur, c'est à Sean Connery qu'il revient d'ouvrir le bal dans Never Say Never Again, le film qui le voyait reprendre du service en 1983. Suivent, dans l'ordre chronologique, Roger Moore (A View to a Kill), Pierce Brosnan (Tomorrow Never Dies), et enfin Daniel Craig, l'actuel 007, que l'on retrouvera lors de sa mémorable prise de rôle, dans Casino Royale. Le Martini Dry est en option...

L'heure d'été ***
Où: Bruxelles
Quand: du 11 au 17 juillet
Quoi: Lancé à l'initiative de Galeries et du Potemkine, L'heure d'été entend non seulement décloisonner les genres avec une programmation mêlant films, documentaires, cinéma expérimental, courts-métrages et concerts, mais aussi les cadres, puisque le festival se déploie dans trois lieux de Bruxelles: le parc de la porte de Hal, la place de la Monnaie et Galeries cinéma. La ligne privilégiée est estivale et cinéphile, qui propose des oeuvres de Assayas (L'heure d'été, forcément), Bergman (Un été avec Monika), Garrel (l'inédit Un été brûlant), Rohmer (Conte d'été) ou autre Kim Ki-duk (Printemps, été, automne, hiver... et printemps); elle se double de la découverte d'artistes contemporains (Dolphins Into the Future, Ignatz, Felicia Atkinson... ) venus relire les films par leur musique et leurs interventions vidéo. Le tout sous le signe de la convivialité...

---

EXPOS

Kunizakaï ***
Où: Centre culturel Jacques Franck
Quand: jusqu'au 1er septembre
Quoi: Dans un ouvrage paru en 1969 et devenu célèbre par la suite, Gilles Deleuze célébrait l'une de ces zones intermédiaires: la peau. Entre le grand dehors et l'intérieur impénétrable, entre le sens et le non-sens, l'épiderme apparaissait au philosophe comme la dimension la plus profonde de l'homme. Le photographe Régis Feugère s'inscrit dans cette foulée paradoxale en arrêtant son objectif sur les "kunizakaï", mot japonais désignant les "seuils", les "limites". Qu'il s'agisse de paysages ou de portraits de "jeunes étudiants européens en attente de devenir", le propos est le même, qui explore ces lieux/états incertains qui nécessitent une bonne dose de courage pour les franchir. Le sésame? Accepter de confier son existence à l'inconnu alors que les certitudes sont tellement rassurantes.
www.lejacquesfranck.be

A Matter of Life and Death and Singing
Où: MHKA, 32 Leuvenstraat, à 2000 Anvers
Quand: jusqu'au 18 novembre
Quoi: Bien vu, le MHKA propose la première rétrospective complète de l'£uvre de Jimmie Durham. Né aux Etats-Unis en 1940 et installé en Europe depuis 1994, cette figure majeure de l'art contemporain signe un travail qui relève de la sculpture au sens le plus large du terme, soit "une apparition matérielle dans l'espace". Pour faire passer ses messages -qui parfois sont politiques-, Durham fait feu de tout bois: objet, image, mot ou action. Il peint autant qu'il dessine, photographie autant qu'il filme. Cette pertinente rétrospective brasse plus de 100 oeuvres pour un panoramique retraçant fidèlement les diverses strates de son inspiration.
www.muhka.BE

J.B., L.H., J.F. PL., N.C., M.V.

Nos partenaires