Bons plans sorties pour le week-end du 15 au 17 juin

15/06/12 à 13:48 - Mise à jour à 13:48

Concerts, clubbing, ciné, expos, théâtre... Comme chaque vendredi, Focus fait le tri dans l'agenda culturel pour vous proposer le meilleur du week-end.

Bons plans sorties pour le week-end du 15 au 17 juin

© David Merveille/Ed. du Rouergue/Ed. Racine

MUSIQUE

Out Loud!
Où: Beursschouwburg, 1000 Bruxelles
Quand: jusqu'au 30 juin
Quoi: Pendant tout le mois de juin, du mercredi au samedi, la terrasse du Beursschouwburg (et son panorama privilégié sur le Bruxelles downtown) accueillera des concerts, des soirées, et des projections de docus musicaux. Baptisée Out Loud!, la programmation donne plutôt envie. Elle a déjà commencé à dérouler son menu avec, par exemple, la projection de l'excellent Under African Skies, documentaire fouillé revenant sur la confection de Graceland, l'album enregistré par Paul Simon, il y a 25 ans, en plein apartheid. La suite est tout aussi alléchante, avec par exemple la diffusion de God Bless Ozzy Osbourne (le 14/06), Tommy des Who (le 20/06) ou encore l'hallucinant live des Chemical Brothers, Don't Think. Question concerts, les Zombie Zombie et leur électro-krautrock made in France seront déjà de la fête ce vendredi 8 juin, avant, notamment, le trio Honk Kong Dong (le 9/06), SX (le 15/06) connu pour leur mini-tube Black Video, ou encore les furieux de Rise and Fall (le 16/06). Dernière bonne nouvelle: les réjouissances d'Out Loud! sont accessibles gratuitement. Un bon plan, on vous dit...
www.beursschouwburg.be

Lou Reed
Où: Ancienne Belgique, 1000 Bruxelles
Quand: les 15 et 16 juin
Quoi: Après s'être remis du flop de Lulu, son album avec Metallica, monsieur Velvet Underground revient aux sources avec une tournée best of, "From VU to Lulu" durant laquelle il explorera tout son répertoire, des années 60 à aujourd'hui. En bonus, l'AB propose, avant chacun de ses concerts du week-end, des sessions d'écoutes en conditions optimales de The Velvet Underground & Nico à la Huis 23. Revoyez vos classiques!
www.abconcerts.be

Vert Pop
Où: Hôtel Marivaux, Bruxelles
Quand: samedi 16 juin
Quoi: Pour leur sauterie annuelle, les verts remettent ça au Marivaux, cet ancien cinéma du centre-ville reconverti en hôtel. Au programme, quelques concerts (Zinger, Joli Coeur...) et des DJ's jusqu'au bout de la nuit, et pas n'importe lesquels: James Holden, Axel Boman, DJ Pierre...
www.vertpop.be

Leftorium
Où: Bazaar, 1000 Bruxelles
Quand: samedi 16 juin
Quoi: Drivée par l'impeccable Geoffroy, la formule Leftorium est désormais une affaire qui roule. Entre house et techno soulful, la soirée du 16 juin prochain rassemblera notamment Tomas Barfod (photo) de WhoMadeWho et Krikor (Tigersushi).
www.leftorium.be

---

CINÉMA

Focus Night: The Kiss of the Spider Woman
Où: Cinematek, 1000 Bruxelles
Quand: vendredi 15 juin à 19h
Quoi: Au programme de la dernière Focus Night de la saison, The Kiss of the Spider Woman (Le Baiser de la femme araignée), huis clos carcéral réalisé par le cinéaste brésilien Hector Babenco en 1984, et s'inscrivant dans le cycle que la Cinematek consacre, jusqu'à la fin du mois de juin, aux films de prison. Inspiré de l'oeuvre de Manuel Puig, le film a pour cadre une geôle d'Amérique latine, et réunit un prisonnier politique, Valentin Arregui (Raul Julia), journaliste arrêté pour ses convictions, et un homosexuel, Luis Molina (William Hurt), condamné pour une affaire de moeurs. Enfermés dans une même cellule, les deux hommes vont bientôt nouer une amitié profonde, en dépit de la toile de trahison que tissent les autorités autour d'eux...
Révélé quelques années auparavant par Pixote, admirable film sur la délinquance juvénile, Babenco signe avec Le Baiser de la femme araignée un drame psychologique puissant, mêlant réalité carcérale et imaginaire le plus débridé, nourri des rêveries cinématographiques de l'un des détenus. En résulte un film inoubliable, à la fois dénonciation des totalitarismes et fable onirique, et transcendé par la prestation phénoménale de Raul Julia et William Hurt. Ce dernier, en particulier, trouve là l'un des rôles majeurs de sa carrière, d'ailleurs récompensé du prix d'interprétation à Cannes et de l'Oscar du Meilleur acteur. Les lendemains seront par contre plus délicats pour Hector Babenco qui, pas plus à Hollywood (Ironweed) qu'au Brésil, ne retrouvera par la suite semblable inspiration. La soirée sera introduite par un critique de Focus, et se prolongera autour d'un drink.
www.cinematek.be

Le Grand soir ****
En salles depuis le 13 juin
COMÉDIE | Le tandem de Mammuth, Kervern et Delépine, persiste dans l'humour agressif et le rêve d'une société différente. C'est jouissif, roboratif, avec en invités les Wampas et leur pogo endiablé. Punk's not dead, assurément.
Notre critique

Journal de France ***
En salles depuis le 13 juin
DOCUMENTAIRE | À près de 70 ans (il les aura le 6 juillet prochain), Raymond Depardon sillonne toujours les routes de la France profonde en camionnette blanche, s'arrêtant pour prendre des clichés avec un antique appareil à plaques posé sur un trépied. Ses pérégrinations, menées depuis 5 ans, ont leur place dans un film déroulant simultanément le ruban de sa carrière de reporter, photographe et cinéaste de nombreux documentaires et de rares fictions.
Notre critique

Couleur de peau: miel ***
En salles depuis le 13 juin
AUTOBIOGRAPHIE | Les deux tomes du roman graphique et autobiographique de Jung, racontant son adoption par un couple belge, avaient déjà séduit et surtout ému. Le film coréalisé par l'auteur et Laurent Boileau est lui aussi une attachante réussite, une oeuvre riche et personnelle, qui touche au coeur comme à l'esprit.
Notre critique

---

EXPOS/SCÈNES

La Cité des anges
Où: INSAS, Bruxelles
Quand: jusqu'au 17 juin
Quoi: En juin, les écoles d'art dramatique font leurs sorties publiques. Cette semaine, l'INSAS squatte le Théâtre national pour un périple fou: dérouler la pièce de théâtre intégrale Angels in America de Tony Kushner, errance humaine dans un monde désorienté. 7h30 de spectacle, à voir d'affilée (avec entractes!) ou en 2 parties/2 soirs. Un voyage costaud, juste, pour cette comédie noire, hallucinée, sous-titrée A Gay Fantasia on the National Themes. Car la pièce d'atmosphère, au rythme effréné, nous enfonce dans une société et des sentiments complexes à travers deux couples en séparation (l'un hétéro, l'autre homo), entourés de moult personnages bigarrés: rabbin, drag queen, mormon, infirmière, ange, etc. Une saga sombre qui brasse l'amour et la mort, la politique et la religion, avec le sida en personnage-phare et une ambiance fin de siècle... Heureusement, à la barre de cet exercice d'école de haut vol, on retrouve le metteur en scène Armel Roussel, professeur à l'INSAS, poète "pop" de la scène contemporaine. La pièce lui va comme un gant. Et on imagine le fol exercice pour les treize jeunes interprètes (qui jouent plusieurs rôles) et les jeunes étudiants de l'équipe technique qui gèrent ce marathon scénique...
www.insas.be

Philippe Clara: EGO SVM
Où: 10/12, 1000 Bruxelles
Quand: jusqu'au 1er juillet
Quoi: L'anatomie du fragment et du corps morcelé, tel est le propos de l'exposition EGO SVM -"je suis moi" pour les non-latinistes- du peintre Philippe Clara. Mais encore? " Une série de grandes peintures en noir et blanc représentent un homme et son corps, en parties, dont le visage, lieu particulier du corps." Le tout est abordé avec la froideur du médecin légiste qui constate avant de déduire, implacable. Justement, quelles sont les conclusions, doc? Clara met le doigt sur une évidence que nous n'aimons pas trop entendre: derrière la belle apparence rassurante d'un moi puissant et unifié, l'être humain s'apparente à un puzzle identitaire construit avec une bonne dose de mauvaise foi. Et périssable, en plus...
http://10-12web.blogspot.com

David Merveille & friends: Monsieur Hulot s'expose
Où: Centre d'Art de Rouge-Cloître, 1160 Bruxelles
Quand: jusqu'au 22 juillet
Quoi: Comme il le dit, David Merveille a chopé la grippe "Hulotte", comprendre le virus Jacques Tati. Les symptômes? Un irrépressible besoin de réaliser des livres pour enfants -une trentaine depuis le début des années 90- inspirés par cet univers plein de poésie. En 2010, la maladie s'étendant de plus belle, il organise une première exposition sur le sujet en compagnie de 100 illustrateurs. Le problème, c'est que ça s'aggrave, docteur. Aujourd'hui, il remet le couvert au Centre d'art du Rouge-Cloître: dessins originaux, planches inédites, making of du livre Hello Monsieur Hulot, sélection d'affiches issues du projet Tati & friends... Le tout accompagné d'un catalogue reprenant plus de 80 illustrations ainsi que les témoignages de cinéastes, dessinateurs, designers, humoristes racontant comment, eux aussi, ont contracté la maladie.
www.rouge-cloitre.be

Les Laboréales
Où: La Bellone, Bruxelles
Quand: du 15 au 17 juin
Quoi: Entrée libre ce week-end pour Les Laboréales 2012, festival hybride de la jeune création, qui mixe naturellement les disciplines (ciné, danse, musique...) et les cultures (de masse ou non). Prenez La preuve, première écriture et mise en scène du jeune comédien Mathias Varenne. Il propose une installation-performance filant l'amour et... le massacre, avec d'étranges poupées à l'appui! Il écrit: "J'ai la volonté de tester nos limites face aux imageries "clichés" liées au: /meurtre-serial killer-school shooting/ tout en tentant de connecter ces thèmes à celui de l'amour. Et si un meurtre/carnage devenait une preuve d'amour?" Troublant. Aussi à l'affiche, d'autres artistes du dernier festival montois Un pas de trop avec O&, une tragédie grecque sur magnéto signée Léa Drouet, The Curious, chorégraphie de "foule de gare" d'Aubéline Barbieux, ou encore Concrete mixer de Sébastien Rien, une performance de bétonnières, critique de l'expansion urbaine... Explosée, la jeune création n'a rien d'uniforme.
www.bellone.be

Rétrospective Posy Simmonds, Essentiellement English
Où: Centre belge de la Bande dessinée, 1000 Bruxelles
Quand: jusqu'au 25 novembre
Quoi: La Reine Elisabeth II doit en manger un de ses chapeaux: pendant 5 mois, l'un des secrets culturels les mieux gardés de l'Empire britannique est célébré à Bruxelles! Le CBBD inaugure en effet ce mardi la première grande rétrospective jamais consacrée à l'oeuvre de Posy Simmonds. Une lady née en 1945, auteure en 40 ans de carrière de milliers de cartoons et d'illustrations et de quelques "romans illustrés" qui n'appartiennent qu'à elle, et seule dessinatrice (sur deux dessinateurs) à faire partie de la vénérable Royal Society of Literature. Un véritable trésor national qui serait aujourd'hui encore largement méconnu en dehors de son île si Stephen Frears n'avait pas adapté en 2010 son roman graphique Tamara Drewe, d'abord publié comme la plupart de ses oeuvres dans le quotidien The Guardian.
www.cbbd.be

L.H., K.D., J.F.Pl., L.D., M.V., N.A., O.V.V.

En savoir plus sur:

Nos partenaires