Un certain regard (5/7) : Christophe Beaucarne, chef opérateur attitré de Jaco Van Dormael

10/08/16 à 10:54 - Mise à jour à 11:31

Source: Focus Vif

De Xavier Giannoli à Mathieu Amalric, des frères Larrieu à Bruno Podalydès, le cinéma d'auteur français doit beaucoup à Christophe Beaucarne, Bruxellois exilé à Montmartre non sans devenir le chef opérateur attitré de Jaco Van Dormael.

"Mon père (le chanteur et poète Julos Beaucarne, NDLR) raffolait de tout ce qui était technique: les instruments, les enregistreurs... Il m'avait déjà offert une caméra Super 8 quand j'étais enfant. Plus tard, il a acheté une des premières caméras vidéo JVC. J'ai commencé à l'utiliser avec mes cousins quand j'avais quinze-seize ans. On faisait des petits films le week-end. Je ne connaissais absolument pas le métier de directeur photo. Mais mon père, encore lui, avait un ingénieur du son, Daniel Léon, qui était prof à l'INSAS et qui m'a aiguillé dans ce sens."
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires