Petit paysan: "Ce film, c'est la seule façon que j'ai trouvée de reprendre la ferme familiale"

18/10/17 à 10:09 - Mise à jour à 10:11
Du Le Vif Focus du 13/10/17

Rivé aux bottes d'un éleveur obsessionnel qui ne peut se résoudre à perdre ses bêtes, le Français Hubert Charuel puise dans le cinéma de genre matière à dépasser le simple naturalisme pour emmener Petit Paysan, son premier film, sur le terrain peu arpenté du drame rural halluciné.

Plus jeune, il n'a qu'une idée en tête: devenir vétérinaire et reprendre, en Champagne-Ardenne, la ferme de ses parents. Mais de mauvaises notes scolaires en décideront autrement, l'obligeant à réévaluer ses ambitions. Le lycée terminé, il faut pourtant bien choisir. Hubert Charuel s'accroche alors au plaisir procuré par les seules sorties que l'on s'autorise en famille, au cinéma du coin: les yeux ronds comme des billes du père et de la mère, par ailleurs très soutenants, n'y changeront rien, il fera des films. À 32 ans à peine, son premier long métrage scelle aujourd'hui l'union de ses aspirations profondes. Mettant en scène la lutte désespérée d'un éleveur de vaches laitières indépendant contre l'épidémie qui affecte son cheptel, Petit Paysan est un magistral thriller psychologique en milieu agricole. Explications.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires