Paddington, Le Chant de la mer...: l'animation européenne éclipse l'américaine

03/12/14 à 11:51 - Mise à jour à 12:17

Source: Focus

Avec Le Chant de la mer, Paddington et Penguins of Madagascar, l'animation européenne domine l'américaine en cette fin d'année... sans Disney.

Paddington, Le Chant de la mer...: l'animation européenne éclipse l'américaine

Paddington © DR

L'absence inédite d'un blockbuster quasi certain portant le label Walt Disney/Pixar ouvre en cette fin d'année un boulevard à une concurrence toute surprise et heureuse. Encore fallait-il que les films proposés au public familial en cette approche des fêtes soient à la hauteur. Ils le sont! À commencer par des productions européennes qui devraient profiter en premier du "vide" laissé par l'acteur dominant sur le "créneau". Nous vous avons avons déjà signalé la réussite d'Astérix - Le Domaine des dieux, adaptation en images de synthèse d'un des meilleurs albums d'Uderzo et Goscinny. Il faut célébrer aussi celle d'une autre transposition du livre vers l'écran. Paddington est un petit bonheur de film hilarant et tendre, faisant cohabiter un ours en CGI (et "motion capture") avec des acteurs de chair et d'os. Comme Ted, mais sans l'alcool, la drogue et les filles... L'univers du dessinateur Michael Bond est respecté dans ses fondamentaux, une liberté bien comprise permettant de composer un spectacle épatant, où Nicole Kidman joue les Cruella lancées aux trousses d'un jeune ours péruvien venu chercher un foyer à Londres.

Une fée et des pingouins

Le plus beau film d'animation du moment est aussi le plus traditionnel. Signé par Tomm Moore, auteur déjà d'un magnifique Brendan et le secret de Kells, Le Chant de la mer (coproduction belge tout comme l'Astérix) imagine l'histoire d'une petite fille qui se découvre être une "selkie", une fée de la mer dans la tradition irlandaise. Moore s'est inspiré du génial Mon voisin Totoro de Miyazaki pour cette aventure mêlant intimement nature et culture, fantastique et quotidien, poésie visuelle et narration sublimée dans des émotions puissantes.

À voir en priorité, avant peut-être d'aller goûter aux charmes nettement plus convenus de Penguins Of Madagascar. La nouvelle production animée de chez Dreamworks donne la vedette aux très marrants pingouins de la saga Madagascar. Cela démarre très fort, sur le mode documentaire décalé avec commentaire de... Werner Herzog ! Une idée formidable, avant que démarre une aventure trépidante, souvent drôle, mais privilégiant une action frénétique, au risque de rendre le spectacle un peu répétitif et nettement plus formaté que les films européens précités.

  • Le Chant de la mer, de Tomm Moore. Avec les voix de David Rawle, Fionnula Flanagan, Brendan Gleeson. 1h33. Sortie: 10/12. ****
  • Paddington, de Paul King. Avec Ben Whishaw, Hugh Bonneville, Sally Hawkins. 1h35. Sortie: 3/12. ***
  • Penguins Of Madagascar, de Simon J. Smith, Eric Darnell. Avec Tom McGrath, Chris Miller, Christopher Knights. 1h33. Sortie: 3/12. ***

Nos partenaires