"On ne peut pas faire de la direction d'acteur avec un aigle, un cheval, un renard..."

12/04/17 à 11:11 - Mise à jour à 11:10
Du Le Vif Focus du 07/04/17

Otto Bell signe avec The Eagle Huntress un documentaire superbe, mais controversé. Rencontre.

Les paysages sauvages et sublimes de Mongolie fascinent le regard. Et les aventures de la jeune Aisholpan, treize ans, avec son aigle qu'elle apprend à dresser pour la chasse traditionnelle, sont passionnantes à suivre. Pour son premier long métrage, Otto Bell réussit un documentaire aux multiples facettes, exaltant la force tranquille d'une adolescente déterminée. Accueilli triomphalement au Sundance Festival, The Eagle Huntress (lire la critique) fut nommé à l'Oscar, avant d'être retiré de la compétition suite à une polémique fâcheuse. Le réalisateur anglais installé à New York aurait en partie mis le film en scène, manipulé la réalité pour offrir un spectacle plus séduisant. Il s'en explique dans l'entretien qui suit. Mais revient d'abord sur les circonstances d'un projet né d'une... photographie.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires