Le Tout Nouveau Testament de Jaco Van Dormael ovationné à Cannes

17/05/15 à 16:05 - Mise à jour à 18/05/15 à 10:16

Source: Belga

Le nouveau film de Jaco Van Dormael, intitulé Le Tout Nouveau Testament, a été longuement applaudi lors de sa première projection dimanche midi dans le cadre de la Quinzaine des réalisateurs, une section parallèle du Festival de Cannes.

Le Tout Nouveau Testament de Jaco Van Dormael ovationné à Cannes

Jaco Van Dormael © Belga

Dans Le Tout Nouveau Testament, Dieu existe. Il habite à Bruxelles. C'est un salaud. Il est odieux avec sa femme et sa fille de onze ans. On a beaucoup parlé de son fils, mais très peu de sa fille. Pour se venger de son père, elle balance sur Internet les dates de décès de tout le monde.

Jaco Van Dormael a réuni pour l'occasion un casting cinq étoiles avec notamment Benoît Poelvoorde (Dieu), Yolande Moreau (la femme de Dieu), Pili Groyne (la fille de Dieu), François Damiens et Catherine Deneuve, qui sont deux des apôtres.

"Le plus beau, je trouve, c'est arriver à écrire des histoires sur quelque chose qui n'est pas une histoire, qui est l'étrange expérience qu'on partage tous", a expliqué le réalisateur Jaco Van Dormael, lors d'une rencontre questions réponses avec les spectateurs lors de la première projection. "On est sur la terre qui tourne autour du soleil pendant un certain temps."

"J'ai tout de suite senti qu'être la femme de Dieu, ça ne se refuse pas", a, pour sa part, déclaré l'actrice Yolande Moreau. "J'étais heureuse de travailler avec Jaco parce que je connais son univers, qu'on se connaît depuis longtemps. Puis j'ai considéré le scénario comme un ovni. On a beau avoir lu le scénario et être sur le plateau, on ne sait jamais ce que donnera le film. J'ai bien ri, j'ai été surprise. J'ai été ravie d'être la femme de Dieu qui appuie sur un bouton. J'ai quand même l'air un peu allumée", a-t-elle ajouté en souriant.

"Je joue la fille de Dieu, qui se fait battre par son père, elle le déteste", a expliqué Pili Groyne (12 ans) à l'Agence Belga. "Avec l'aide de son frère, Jésus Christ, elle arrive à s'évader pour trouver les apôtres pour que le monde devienne meilleur." Pour se venger, elle quitte le domicile familial en pianotant sur l'ordinateur de son père tout-puissant et divulgue sur Internet les dates de décès de tous les êtres humains... "Je suis super contente d'avoir pu tourner dans ce film parce que j'aime beaucoup les films de Jaco Van Dormael. Ce fut un rôle fatiguant, avec des scènes plus compliquées que d'autres. Je rêve de devenir actrice et d'en faire mon métier."

Thomas Gunzig, auteur de roman et qui s'illustre dans le théâtre et la chronique radio, cosigne avec Jaco Van Dormael le scénario du film. "Cela représente l'aboutissement de quelques années de travail", a-t-il confié à l'Agence Belga. "On espère que les gens vont bien aimer. J'espère que Cannes pourra faire vivre le film, parce qu'il le mérite."

Après des études de cinéma à l'INSAS (Bruxelles) et Louis-Lumière (Paris), le réalisateur belge Jaco Van Dormael débute sa carrière en tant que metteur en scène de théâtre pour enfants. Il se lance ensuite dans la réalisation cinématographique au début des années 1980 avec des courts métrages plusieurs fois récompensés en festivals. Il réalise son premier long métrage en 1991, Toto le héros, film qui sera récompensé par la Caméra d'Or au Festival de Cannes. En parallèle, Jaco Van Dormael est également metteur en scène de théâtre et d'opéra. Avec quatre films en 24 ans, Jaco Van Dormael est un cinéaste rare. Ses films ont néanmoins marqué la Croisette: Le Huitième jour était reparti de Cannes en 1995 avec un prix d'interprétation commun à Daniel Auteuil et Pascal Duquenne et Toto le héros avec la Caméra d'Or et le Prix du public en 1991.

Section parallèle du Festival de Cannes créée par la Société des réalisateurs de films (SRF) après mai 68, la Quinzaine des Réalisateurs a pour objectif de découvrir les films de jeunes auteurs et de saluer les oeuvres de réalisateurs reconnus. Gérée de façon indépendante, elle est qualifiée de "contre-festival". Si la section est non compétitive, les films qui y sont sélectionnés peuvent néanmoins recevoir la prestigieuse Caméra d'Or ou des prix des partenaires (SACD, Label Europa).

Nos partenaires