[Le film de la semaine] Florence Foster Jenkins, de Stephen Frears

02/08/16 à 15:03 - Mise à jour à 15:04

Source: Focus Vif

COMÉDIE DRAMATIQUE | Le réalisateur de The Queen et Chéri trouve la note juste, pour signer mieux qu'un biopic, une comédie dramatique alliant l'ironie à la douceur.

[Le film de la semaine] Florence Foster Jenkins, de Stephen Frears

Hugh Grant, Meryl Streep et Simon Helberg dans Florence Foster Jenkins, de Stephen Frears. © DR

Par une curieuse coïncidence, la vie de Florence Foster Jenkins, cantatrice fausse et figure excentrique du New York de la première moitié du XXe siècle, aura fait, coup sur coup, l'objet de deux transpositions à l'écran: la première, fort libre, par Xavier Giannoli sous le titre de Marguerite, et l'autre, plus littérale, que signe aujourd'hui Stephen Frears. S'emparant du destin singulier de cette riche héritière poursuivant une chimère -devenir chanteuse d'opéra avec une voix de crécelle, son entourage l'entretenant dans son illusion-, le réalisateur de The Queen et Chéri trouve la note juste, pour signer mieux qu'un biopic, une comédie dramatique alliant l'ironie à la douceur. L'empathie du cinéaste pour ce personnage hors-normes est manifeste, et si le film multiplie les moments cocasses -il faut voir les "tableaux vivants" ou la première répétition avec Cosme McMoon (l'impeccable Simon Helberg), pianiste engagé pour la cause-, l'émotion s'y insinue en finesse à mesure que la relation entre l'aspirante diva et son compagnon et imprésario, St Clair Bayfield, s'étoffe. De quoi, cerise sur le gâteau, offrir des emplois sur mesure à Meryl Streep, irrésistible, comme à Hugh Grant, que l'on n'avait plus vu à pareille fête depuis une éternité. Un petit bijou mené allegretto.

COMÉDIE DRAMATIQUE DE STEPHEN FREARS. AVEC MERYL STREEP, HUGH GRANT, SIMON HELBERG. 1H50. SORTIE: 03/08. ***(*)

Nos partenaires