[Critique ciné] Their Finest, mélange inspiré d'humour et d'amertume

16/05/17 à 16:26 - Mise à jour à 16:26
Du Le Vif Focus du 19/05/17

La réalisatrice danoise Lone Scherfig poursuit dans une veine typiquement britannique avec cette adaptation du roman de Lissa Evans.

[Critique ciné] Their Finest, mélange inspiré d'humour et d'amertume

Londres, en plein blitz. La plupart des hommes étant partis au combat, Catrin Cole (Gemma Arterton), une secrétaire galloise mariée à un artiste-peintre peinant à joindre les deux bouts (Jack Huston), décroche un emploi de copywriter sur des films de propagande, auxquels elle devra apporter une touche féminine bienvenue. Esprit aiguisé, peu encline à s'en laisser conter, la jeune femme montre d'évidentes dispositions, si bien qu'elle se voit bientôt attachée, aux côtés de Tom Buckley (Sam Claflin), au scénario The Nancy Starling, mélodrame de prestige censé remonter le moral des troupes et de la population. Et même, pourquoi pas, encourager l'engagement américain dans la Seconde Guerre mondiale. Et la réalité et la fiction de bientôt converger...

Auteure, entre autres, de An Education, le film qui révélait Carey Mulligan, puis, plus récemment, de The Riot Club, la réalisatrice danoise Lone Scherfig poursuit dans une veine typiquement britannique avec cette adaptation du roman Their Finest Hour and a Half, de Lissa Evans. Porté par une fibre discrètement féministe, l'entreprise vaut par son ton, mélange inspiré d'humour et d'amertume. Et s'avère même une franche et savoureuse réussite quand il s'agit d'évoquer la réalisation d'une oeuvre de propagande, film dans le film rencontrant force vents contraires et valant notamment au spectateur un grand numéro de Bill Nighy en cabot vieillissant, mais aussi de Jake Lacy, en boy américain incapable d'aligner deux répliques. Dommage, toutefois, que le volet sentimental de l'affaire soit pour sa part cousu de fil blanc, à quoi même le charme espiègle de Gemma Arterton ne peut rien, ce déséquilibre déforçant quelque peu un film vintage rendant un vibrant hommage au cinéma.

DE LONE SCHERFIG. AVEC GEMMA ARTERTON, SAM CLAFLIN, BILL NIGHY. 1H57. SORTIE: 17/05. ***

Nos partenaires