Critique ciné: La Rançon de la gloire, Beauvois burlesque

06/01/15 à 11:35 - Mise à jour à 11:42

Source: Focus

COMÉDIE DRAMATIQUE | Quatre ans après Des hommes et des dieux, Xavier Beauvois balance entre drame social et comédie, dans un film revenant sur un fait divers improbable, lorsque deux loustics, campés par Benoît Poelvoorde et Roschdy Zem, avaient dérobé le cercueil de Chaplin...

Critique ciné: La Rançon de la gloire, Beauvois burlesque

Roschdy Zem et Benoît Poelvoorde dans La Rançon de la gloire © DR

Vevey, Suisse, en 1977. A sa sortie de prison, Eddy (Benoît Poelvoorde), un individu un brin fantasque, est accueilli par son ami Osman (Roschdy Zem), vivotant avec sa fillette en attendant que sa femme quitte l'hôpital. Les temps sont durs, et lorsque la télévision annonce la mort de Charlie Chaplin, les deux compères entreprennent de dérober sa dépouille, dans l'espoir de soutirer une rançon à ses proches... On trouve à l'origine du nouveau film de Xavier Beauvois un fait divers quelque peu ahurissant, entreprise rocambolesque reconstituée en y injectant, pour le coup, une part de merveilleux. Le réalisateur semble toutefois hésiter entre drame social en résonance limpide avec notre époque et comédie. Et s'il y a bien là quelques fulgurances, comme les emprunts, lumineux, au burlesque -ainsi de la scène muette où Benoît Poelvoorde explique son plan à Roschdy Zem au son de Michel Legrand-, et même diverses bouffées de poésie et d'émotion, le film, en panne de ton, apparaît surtout bancal. Et raccord, en cela, avec le caractère hasardeux de l'entreprise des deux charlots. On a toutefois déjà connu plus heureux comme mise en abyme...

  • DE XAVIER BEAUVOIS. AVEC BENOÎT POELVOORDE, ROSCHDY ZEM, CHIARA MASTROIANNI. SORTIE: LE 07/01.
  • Dans le Focus du 2 janvier, l'interview de Xavier Beauvois.

Nos partenaires