Critique ciné: Gardenia - Before the Last Curtain Falls

13/01/15 à 12:46 - Mise à jour à 15:21

DOCUMENTAIRE | Le documentariste allemand Thomas Wallner fait le portrait d'une troupe de comédiens transsexuels et homosexuels arrivés à l'automne de l'existence.

Critique ciné: Gardenia - Before the Last Curtain Falls

Gardenia - Before the Last Curtain Falls © DR

Avec Gardenia, le documentariste allemand Thomas Wallner fait le portrait d'une troupe de comédiens transsexuels et homosexuels arrivés à l'automne de l'existence, au soir de la dernière gantoise de leur spectacle mis en scène par Alain Platel dans des décors de Frank Van Laecke.

De la scène à la ville, les histoires de six d'entre eux se répondent et se complètent, tranches de vies relatant leur combat pour affirmer leur identité sexuelle dans un contexte chahuté. Soit autant de scénarios intimes jouant, rythmés par le Bolero de Ravel, la partition de l'amour, la solitude et l'angoisse du temps qui file, cristallisée dans cette ultime représentation. Et une chronique sensible inscrite au confluent des souvenirs et d'un présent en suspension.

  • DE THOMAS WALLNER. AVEC VANESSA VAN DURME, GERRIT BECKER, ANDREA DE LAET. 1 H 28. SORTIE: 14/01.

Nos partenaires