Aronofsky: "Tout ce que je veux, c'est que les gens me sifflent ou m'acclament"

14/09/17 à 10:51 - Mise à jour à 11:42
Du Le Vif Focus du 15/09/17

Fulgurant et poussif, homérique et grotesque, affolant et risible: Darren Aronofsky, le réalisateur de Requiem for a Dream et Black Swan, nous dit tout sur son nouveau film-monstre, Mother!.

Depuis sa présentation à Venise, où il a été massivement conspué, puis Deauville, Mother! déchaîne les passions sur la Toile et ailleurs, entre contempteurs féroces et fiévreux panégyristes. Si l'objectif était de créer l'événement, sûr que l'opération est réussie. Et difficile en effet de penser que tout ici n'a pas été mis en place pour faire bouillir la marmite du buzz rougeoyant. C'est d'abord Darren Aronofsky en personne qui, sur le modèle d'Alfred Hitchcock à l'époque de Psycho, s'évertue à garder l'intrigue de son film la plus secrète possible. C'est ensuite Jennifer Lawrence, de tous les plans de Mother! ou presque, qui déclare à qui veut l'entendre qu'à sa lecture, elle a fini par balancer le scénario à l'autre bout de la pièce avant d'informer son futur réalisateur et compagnon à la ville qu'il était atteint de sérieux problèmes psychologiques. Puis ce sont ces rumeurs et autres bribes d'informations affleurant çà et là qui dessinent les contours d'une oeuvre en forme de long chemin de croix moralement (très) gratiné.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires