Ce vendredi à 10 heures, rendez-vous sur les ondes pour le lancement des deux nouvelles stations musicales made in RTBF: Viva+ et Jam. Elles seront disponibles en DAB+ (Digital Audio Broadcasting), la nouvelle technologie hertzienne qui se développe à grands pas.

Successeur numérique de la FM, vouée à disparaître, le DAB+ est gratuit et ne nécessite pas de connexion d'internet ou d'abonnement. Il est également plus fiable, grâce à un réseau d'émetteurs couvrant largement le pays et assurant une écoute de meilleure qualité. Déjà à la page, la RTBF a actualisé la diffusion de toutes ses chaînes en DAB+ (La 1ère, Vivacité, Musiq3, Classic21, Pure, Tarmac et RTBFmix) depuis novembre dernier. Et maintenant, place au neuf.

Viva+ ressort les vinyles

Pas complètement sortie de nulle part, Viva+ s'installe en complément de Vivacité. Principalement consacrée à la musique, Viva+ fait revivre les grands noms de la musique des années 60-70: ABBA, Michel Delpech, Adamo... Bien que la cible principale soit clairement adulte, la playlist faite de classiques ressemble également à celle des fins de soirée des plus jeunes. Viva+ diffusera également à son antenne des moment cultes de radio directement sortis des archives.

L'antenne n'est pas délaissée pour autant puisque trois plages horaires seront animées en direct chaque jour par des figures déjà connues du public: Bernard Dewée (7-10h), Serge Vanhaelewijn (10-13h) et Jocelyn Tomme (13-16h). Le week-end, ce sera Marc Vernon au micro entre 9 heures et midi. Les bulletins d'information seront quant à eux empruntés aux autres stations de la RTBF.

Jam, l'exploratrice

Fréquence 100% musicale, Jam n'est pas la maison de nouveaux programmes. Les mains qui la façonnent s'activent dans l'ombre pour concocter les playlists léchées diffusées à l'antenne. Assurant aller plus loin que Pure dans l'exploration musicale, Jam diffusera de la musique alternative, du jazz, de l'électro, du rap...Des artistes déjà bien établis ou d'autres qui débutent à peine.

La nouvelle marque de la RTBF amène justement sur les ondes ce que le Web a de musicalement plus neuf: finie la confidentialité. Pour accompagner les découvertes, des portraits et des interviews des artistes diffusés seront disponibles sur le site Internet. Et par la suite, des podcasts.