Les arts de la scène à la télévision, c'est un peu trop souvent Bossemans et Coppenolle, le cabaret wallon et le théâtre de boulevard à la française. Une bonne raison de célébrer l'arrivée sur les écrans de KIOSK, nouveau rendez-vous hebdomadaire ertébéen consacré à l'actualité du théâtre, de la danse, du stand-up, de l'opéra, du cirque...

Les arts de la scène à la télévision, c'est un peu trop souvent Bossemans et Coppenolle, le cabaret wallon et le théâtre de boulevard à la française. Une bonne raison de célébrer l'arrivée sur les écrans de KIOSK, nouveau rendez-vous hebdomadaire ertébéen consacré à l'actualité du théâtre, de la danse, du stand-up, de l'opéra, du cirque et de la performance... Court (environ 5 minutes), dynamique, sans présentateur mais guidé par la voix de Cindya Izzarelli, KIOSK a été conçu dans l'esprit d'Alcaline, la capsule musicale de France 2 diffusée du lundi au vendredi après le journal de 20 heures. Les gros inserts textuels à la Vews pour résumer en quelques phrases les sujets sont inutiles et envahissants, mais le maga est rythmé, intéressant et pas dénué d'humour. Il part à la rencontre des artistes, assiste à des spectacles et propose pour terminer un petit agenda. Non sans rappeler Didier Gesquière et son défunt Javas. Dans son premier numéro diffusé début novembre, KIOSK évoquait Sylvia, la création de Fabrice Murgia autour de la poétesse américaine Sylvia Plath et avait été voir Le Grand Feu, hommage à Jacques Brel avec le rappeur carolo Mochelan. Un chouette et rapide coup de projecteur sur l'actu du spectacle vivant.