Tourné alors que le cinéaste avait 74 ans, cet opus ultime fut assez fraîchement accueilli à sa sortie, avec des reproches de lenteur, de ressassement de thèmes et de figures déjà largeme...

Tourné alors que le cinéaste avait 74 ans, cet opus ultime fut assez fraîchement accueilli à sa sortie, avec des reproches de lenteur, de ressassement de thèmes et de figures déjà largement convoqués dans l'immense Rio Bravo (1959) et son très savoureux remake Eldorado (1966). John Wayne étant lui aussi pointé du doigt, après un tournage difficile où ses problèmes de dos -il a 64 ans- et son embonpoint le gênèrent visiblement. Pourtant, il faut voir ou revoir Rio Lobo, western épuré plein d'autocitations où l'amateur du cinéma de Hawks se retrouve en terrain connu et donc (très) plaisant. L'histoire met en scène Wayne en colonel nordiste pendant la guerre de Sécession, un officier marqué par le meurtre d'un jeune militaire qu'il considérait comme son fils, et qui jure de retrouver les responsables de sa mort.