"Les gens parlent beaucoup du look, de l'apparence d'un film mais ils ne parlent pas beaucoup de son son. Il est pourtant aussi important. Si pas davantage encore parfois." Ces mots sont de David Lynch. L'un des nombreux et prestigieux intervenants venus alimenter ce passionnant documentaire. Midge Costin a consacré neuf ans à la réalisation de cet hommage aux ingénieurs du son cinématographique. Neuf ans à rencontrer les plus éminents spécialistes dans le domaine: Walter Murch (Apoca...

"Les gens parlent beaucoup du look, de l'apparence d'un film mais ils ne parlent pas beaucoup de son son. Il est pourtant aussi important. Si pas davantage encore parfois." Ces mots sont de David Lynch. L'un des nombreux et prestigieux intervenants venus alimenter ce passionnant documentaire. Midge Costin a consacré neuf ans à la réalisation de cet hommage aux ingénieurs du son cinématographique. Neuf ans à rencontrer les plus éminents spécialistes dans le domaine: Walter Murch (Apocalypse Now), Ben Burtt (E.T., Star Wars) ou encore Gary Rydstrom (l'ère digitale). Mais aussi les réalisateurs qui font appel à leurs services: Christopher Nolan, Robert Redford, Ang Lee, George Lucas, Ryan Coogler, Barbra Streisand, John Lasseter, Sofia Coppola... Making Waves retrace l'Histoire du 7e art à travers le son. Depuis l'apparition du muet (il remonte même jusqu'à l'invention du phonographe) jusqu'aux dernières innovations. Les voix, la musique, les effets sonores, le mixage... Costin explore le sujet dans toutes ses dimensions et de manière particulièrement didactique. Le son qui élève l'expérience du cinéma. Le son produit en live pendant les projections... Le passage du muet au sonore a à la fois constitué une incroyable révolution artistique et été synonyme de grands chamboulements en termes d'organisation. Les éléments qu'on vient rajouter artificiellement. Les studios qui ont leur bibliothèque d'effets sonores: explosions, sifflements de flingues, bruits de coups de poing... Puis aussi les expérimentations nombreuses. Making Waves décortique. Il évoque les techniques utilisées aujourd'hui qui, pour beaucoup, trouvent leurs origines dans le King Kong de 1933. Les racines qu'il faut s'en aller chercher à la radio (notamment chez Orson Welles). Hitchcock et son pouvoir du son. Son importance conceptuelle dans ses films. Puis aussi la musique concrète de Pierre Henry et Pierre Schaeffer. Le rôle de la Nouvelle Vague. John Cage pour qui tout son était musique (en ce compris celui des spectateurs dans la salle). Puis l'influence des Beatles et de George Martin. The Art of Cinematic Sound (c'est le sous-titre de ce documentaire fouillé et fascinant) s'attarde notamment sur le cas de The Jazz Singer, Nashville, Star Wars, Apocalypse Now, Jurassic Park... Un docu à ne pas manquer. Vous ne regarderez et n'entendrez plus jamais un film de la même façon.